N3 (AS Saint-Priest) - R. MONANGUE : "L'objectif, c'est la montée !"


Rédigé le Jeudi 12 Octobre 2017 | Lu 660 commentaire(s)

Quatre mois après sa prise de fonction en tant que directeur sportif de l’AS Saint-Priest, Robert Mouangué tire un premier bilan de son activité sans oublier d’évoquer l’avenir du club sang et or.



LE POSTE DE DIRECTEUR SPORTIF
« C’est loin d’être un long fleuve tranquille ! Au quotidien, chaque jour a son lot d’événements, de dilemmes et de problèmes… Je dois tempérer les ardeurs des uns et des autres. Il y a beaucoup de sanguins au club. Grâce à mon tempérament plutôt posé et fédérateur, je m’attelle à répondre aux attentes de chacun avec toujours un peu de recul car ma vision se doit d’être globale. La place de directeur sportif était vacante depuis plusieurs mois. Le club avait besoin d’un référent clairement identifié entre les éducateurs et la direction. Il fallait poser des cadres, porter et défendre la politique sportive définie avec l’ensemble de la direction. »

LE PREMIER BILAN SPORTIF
« L’objectif de la National2 qui a été défini par la direction, c’est la montée. Le début de saison est mi-figue mi-raisin avec trois victoires et quatre défaites en championnat. Avec le recul et sur l’analyse des matchs, on pourrait avoir deux points de plus, en pensant notamment aux défaites contre Belfort et l’OL. Notre prochain match contre Saint Louis samedi sera un petit tournant de la saison. Dans le sens que si l’on gagne, on reviendrait d’une part sur eux et on s’approcherait du Top 5. Mais surtout cela devrait faire naître un esprit plus ambitieux au sein de l’équipe. Être dans le Top 5 après huit journées, ça montrerait aux joueurs qu’on a un coup à jouer dans ce championnat. Pour l’instant, les joueurs n’ont pas vraiment conscience de ça. Il est hors de question de se contenter d’un maintien, qui est le premier échelon à franchir bien entendu. Mais qui peut le plus, peut le moins ! Toujours viser plus haut et mieux, ça fait partie du haut niveau. La Coupe de France, c’est également un réel objectif. Jouer un 32e de finale sur notre nouvelle pelouse du Stade Jacques Joly, ce serait une manière phénoménale de l’inaugurer aux alentours de janvier 2018. »

>> LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW SUR LE SITE DE L'AS SAINT-PRIEST...







 
Facebook
Twitter
Rss
Mobile