A la rencontre de... Loan Martin, gardien en U17 Nat' et ancien élève à la JPG Académie


Rédigé le Jeudi 12 Septembre 2019 | Lu 904 commentaire(s)


Salut Loan ! Peux-tu te présenter brièvement pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas ?

 

Je m'appelle Loan Martin, j'ai 16 ans et je suis gardien de but à l'AS Montferrand en U17 nationaux.

 

Quel a été ton parcours footballistique jusqu'ici ?

 

J'ai commencé dans mon club de village, à l'US Villette-d'Anthon. Après je suis allé à Jonage en U13. Ensuite j'ai joué deux ans à l'AS Saint-Priest. Ils ne m'ont pas conservé et je suis donc parti à Charvieu-Chavagneux. Ça ne s'est pas bien terminé là-bas et j'ai donc signé à Genas. Où j'ai joué une saison avec de rejoindre récemment Montferrand.

 

Comment as-tu connu la JPG académie  ?

 

À Genas je cherchais un club qui me serve de tremplin. Je voulais m'entraîner plus. Ma mère a vu l'annonce de la JPG académie sur Facebook, on s'est renseigné puis on s'est dit : « Pourquoi pas, on va essayer ». Dès les premiers entraînements ça m'a très bien plu.

 

Tu penses que ces entraînements t'ont aider à accéder au niveau des U17 nationaux ?

 

Largement. Maintenant je maîtrise des gestes que je ne pensais jamais pouvoir réaliser. J'ai progressé dans tous les domaines ; il n'y en a pas un où je n'ai pas progressé grâce à Jean-Pierre Grandclément. Il a su me redonner confiance car en sortant de Saint-Priest je doutais beaucoup de mes qualités, et le mental est très important surtout pour le poste de gardien de but. Par la suite j'ai rapidement progressé au fil des semaines.

 

Quelle était la fréquence des entraînements ?

 

Je m’entraînais trois fois avec mon club dans la semaine. La séance spécifique avec la JPG académie était prévu le vendredi, ce qui me faisait une quatrième séance avant le match du week-end. L'avantage c'était qu'il n'y avait pas de prises de tête par rapport au gardien avec qui je m’entraînais. Il n'y avait pas cette concurrence qu'on peut retrouver dans le cadre d'un club, on se tirait chacun vers le haut, c'était super.

 

Jean-Pierre Grandclément t'a partagé l'expérience qu'il a eu en tant que joueur ?

 

Oui il me donnait beaucoup de conseils. Notamment sur la manière d'aborder les matchs, comment apprécier certaines situations, c'était très intéressant de travailler avec quelqu'un comme lui.

 

Penses-tu qu'une structure comme la JPG académie gagnerait à se développer ?

 

Oui clairement. Personnellement j'ai progressé d'un coup, en six mois. Si on fait partie de l'académie dès tout petit, c'est génial pour quiconque veut devenir un gardien de but.