monfoot69
monfoot69

AS Misérieux-Trévoux - R. PATUREL : "Je ne souhaitais pas faire l'année de trop..."


Rédigé le Mercredi 18 Avril 2018 | Lu 3096 commentaire(s)

Une page va se tourner à l'AS Misérieux-Trévoux la saison prochaine quI se fera... sans Romain Paturel.
Après dix-huit an de présence au club, dont cinq à la tête de l'équipe, le Villardois d'origine a décidé de tourner la page, pour d'autres aventures footballistiques.
Entretien...


Romain, tu as donc décidé de stopper l’expérience sur le banc de l’AS Misérieux-Trévoux la saison prochaine. Pourquoi ?
"Après douze saisons en tant que salarié au club, il me paraissait nécessaire de voir autre chose. Je suis intervenu sur toutes les catégories, des U7 aux séniors, avec la responsabilité de l’école de foot pendant de nombreuses années. Je suis responsable technique depuis six ans maintenant avec notamment l’obtention du label club élite l’année dernière. J’ai ressenti cette saison une lassitude par rapport à toutes les missions que j’ai au club. Je ne souhaitais pas faire l’année de trop, moins bien faire mon travail, alors que l’ensemble des dirigeants et bénévoles del’ASMT méritent un investissement total. Il y a cinq ans j’avais mis en place avec Kevin Garnier un projet d’évolution du club avec un projet éducatif, sportif, social et au niveau de la communication. Il arrive à son terme. Nous sommes passés de 350 à 600 licenciés, avec la création d’une section féminine, tout en gardant notre identité de club. Je crois qu’il est temps pour moi de passer à autre chose."

Après cinq saisons à la tête de l’équipe fanion, quel bilan tires-tu ?
"J’ai pris l’équipe il y a cinq ans, en honneur, au mois de janvier. Nous ne sommes pas parvenus à nous sauver cette année-là, ou il y avait malheureusement eu cinq descentes. Depuis, j’ai construit des groupes compétitifs pour essayer de remonter. Il s’en est fallu d’un rien l’année dernière, avec une troisième place derrière MDA et Vallières (4ème et 1er en R1 cette saison). Il y a bien sûr le regret de ne pas être parvenu à accéder en R1. Mais nous avons fait deux quarts de finale de coupe régionale, un septième tour de coupe de France, plus une quatrième et une troisième place en R2."

"Nous avons vu deux fois un millier de personne au stade..."

Et pour les autres équipes ?
"Les deux, trois et quatre sont toutes montées d’un ou deux échelons. Ce qui nous permet de proposer un niveau intéressant à nos jeunes qui intègrent les séniors avec de la R2, de la R3, de la D1 et de la D3. Il y a donc eu une progression des équipes séniors en général avec des joueurs de qualité mais surtout, un état d’esprit exemplaire de l’ensemble des joueurs qui ont joué au club pendant ces cinq années. Et nous avons aussi gagné la coupe de l’Ain il y a deux ans."

Ta principale satisfaction ?
"Je dirais le parcours en coupe de France la saison dernière avec une qualification à Vallières et contre Bourgoin avant l’élimination cruelle aux tirs au but face à Grenoble. À travers ce parcours, je retiens les émotions vécues et partagées avec les supporters fidèles du club. Nous avons vu deux fois un millier de personnes au stade, contre Bourgoin et Grenoble."

Ton plus gros regret ?
"La troisième place la saison dernière. Car nous avons vraiment réalisé une saison exceptionnelle qui aurait dû nous permettre d’accéder au niveau supérieur. Les joueurs le méritaient, le staff aussi et le club également. Il s’en est fallu de très peu."

L'élimination en coupe contre le GF38 la saison dernière, un souvenir cruel
L'élimination en coupe contre le GF38 la saison dernière, un souvenir cruel

"Je souhaite le meilleur pour l'ASMT..."

Non seulement tu quittes l’équipe fanion, mais aussi le club après dix-huit ans de présence. Pourquoi ?
"Quand tu travailles dans un club, tu sais qu’à partir du moment où tu prends la responsabilité du groupe 1, la fin se rapproche. J’ai vécu beaucoup de moments extraordinaires au cours de ces dix-huit années exceptionnelles. Je pense que pour continuer de progresser et d’avancer à la fois dans mon métier ou dans ma vie, il me fallait quitter mon club de cœur. Je ne serai évidemment jamais bien loin, en fonction de mon avenir. Je garderai contact avec mes amis mes futurs ex-dirigeants."

De qui sera fait l’avenir de Romain Paturel ?
"J’ai obtenu mon DES il y a deux ans, ce qui me permet de pouvoir entraîner au niveau national, des jeunes ou des seniors. J’ai progressé tout au long de mes douze années au à l’ASMT sur la gestion humaine, l’entraînement, l'utilisation de la vidéo ou la création de grilles d’observations de matchs. Je souhaite pouvoir utiliser ces compétences à un niveau intéressant. J’ai quelques contacts avec des clubs avec des projets intéressants. Je ne me fixe pas de limite, qu’elles soient géographiques ou en terme de niveau, à l’étranger ou en France, dans le secteur ou ailleurs, en tant que numéro 1, adjoint ou responsable technique. il y a une chose dont je suis certain, mon avenir sera excitant et plein de bons moments."

Le mot de la fin pour toi…
"La fin de mon aventure dans ce club merveilleux ne sera pas simple tant j’ai de bons souvenirs ici. J’y ai appris mon métier, construit ma vie d’homme avec la rencontre de ma femme et les naissances de mes deux enfants. J’ai créé des amitiés incroyables, côtoyé des personnes extraordinaires. L’ASMT est magique, magnifique, avec une identité propre qui fait sa force. Les moments vécus ici avec les gens gravés à jamais dans ma mémoire et dans mon cœur. Je ne pourrai citer toutes les personnes qui m’ont marquée, ce serait trop long. Mais elles m’ont toutes permis de grandir et d’être prêt à relever d’autres défis. Je suis certain que le club continuera d’avancer et que l’état d’esprit perdurera. Je souhaite une longue vie à l’ASMT, et le meilleur."

Romain PATUREL
Né le 25 mars 1985 à Lyon
Job : entraîneur de football
Parcours joueur : Villars-les-Dombes , ASMT
Parcours entraîneur : Villars les Dombes, AS Misérieux-Trévoux, formateur au district et à la ligue.



Dans la même rubrique :
< >