monfoot69
monfoot69
LES NEWS

AS Saint-Priest - C. SCHEIWE : "Aux portes de quelque chose de grand..."


Rédigé le Samedi 13 Mai 2017 | Lu 1445 commentaire(s)

Cet après-midi, l'AS Saint-Priest recoit les Corses de l'Ile Rousse avec comme enjeu, la montée, ou plutôt la remontée en CFA. Christian Scheiwe évoque ce rendez vous qui doit faire date dans l'histoire de son club...


Christian, tu pourrais être en CFA samedi soir. Ça t’inspire quoi ?
"Déjà un grand un plaisir d’en être arrivé là. Car il y a eu beaucoup de travail, de sueur, de joies, mais aussi des moments plus difficiles. Et il ne faut pas l'oublier, des blessés de longues dates (Mebarki, Mavitidi, Mahaya, Roux, Abdeljelil et Colloredo plus récemment). Maintenant nous sommes aux portes de quelque chose de grand pour le club. Il ne faut pas le galvauder et le préparer le plus sérieusement possible."

Comment s’est déroulée la semaine à l’entraînement ?
"La semaine dernière était plutôt décontractée. Par contre, cette semaine, on s’est mis à fond dans l’objectif, en répétant nos principes de jeu, avec du travail athlétique, mais aussi et surtout sur l’aspect mental. Il faudra respecter l’adversaire, le jeu et surtout l’enjeu de ce match. Une rencontre contre une équipe corse n’est jamais une chose aisée, qui plus est quand elle doit se sauver."

"Ne pas céder aux doux propos des gens bienveillants..."

Tu vas nous dire que ça n'est pas gagné contre l’Ile Rousse mais qu’est-ce qui pourrait empêcher un leader qui joue la montée de gagner à domicile contre une équipe déjà condamnée ?
"Je le répète, l’ile rousse n’est pas mathématiquement condamnée. Il est clair qu’au regard du déroulement du championnat, nous aurons les faveurs des pronostics. Je martèle sans cesse depuis la semaine dernière de ne pas céder au doux propos de tous les gens proches et bienveillant qui consistent à penser que parce que nous sommes en passe de monter, cela sera simple face à une équipe qui est en difficulté mais qui veut sauver sa peau. Un match de montée, ça se joue sur le terrain, avec tous les efforts nécessaires, et même avec un supplément d’âme afin de ne rien regretter. Nous étions dans la même configuration il y a trois ans contre une équipe qui jouait son maintien. Ange Mavitidi ne marque qu’à vingt minutes de la fin."

Tu vas dire quoi à tes gars dans la causerie d’avant match… sans trahir l’intimité du vestiaire ?
"Je leur dirai de penser uniquement et exclusivement à leur partition individuelle et de l’inscrire dans le projet collectif. Il faudra se libérer afin de ne rien regretter. Humilité, responsabilité, esprits d’initiative et de décision, tout en étant très rigoureux. Ça fait beaucoup de choses à intégrer et ce n’est pas le plus facile. Car souvent, dans ce type de match, l’enjeu prend le pas sur le jeu et peut faire déjouer."

"Ca n'est pas facile d'afficher un objectif et de s'y tenir..."

Et si vous validez la montée samedi soir… Tu leur diras quoi après, toujours sans trahir l’intimité du vestiaire ?
"Je les remercierai du travail accompli. Car ce n’est pas facile d’afficher l’objectif en début de saison et de s’y tenir. Nous avons été premiers à partir de la sixième journée pour n’abandonner cette position qu'une seule fois à Bourgoin. Et ça n'a pas toujours été facile d’être dans la peau du chassé pendant autant de journée et de ne pas craquer."

Une question un peu plus perso… Tu vises le record d’Eric Guichard qui est resté dix ans à la tête de l’équipe fanion de l’AS Saint-Priest ?
"Je ne suis pas trop dans ce type de record. J’ai appris ce métier avec des personnes comme Canzio Capaldini, Hervé Revelli, Bernard David et Eric Guichard. Je suis passé par toutes les étapes. Déjà comme joueur avec à une montée de D4 en D3 et deux en national, mais aussi deux descentes de ce même national, ainsi que deux autres montées avec les u17 et les u18 nationaux et une autre encore en CFA, suivie d'une descente. Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, ça nous sourit. Demain, on ne sait pas. Ce que je sais, c'est que tant je prendrais du plaisir et que mes dirigeants seront satisfait de mon travail , je serais là. Ce qui m’intéresse le plus, c'est de m'inscrire dans la durée, de construire et de stabiliser le club. Et il y a encore du travail pour cela. La cerise sur la gâteau pour cette saison serait de monter en CFA et que nos U19 accèdent au graal du national. Car ils ont fait une saison exceptionnelle."

Le mot de la fin pour toi...
"Je profites de l’occasion pour remercier l’ensemble de mon staff R. Mouangue, R Kaleche, P. Payre, Dédé Thomassey, S. Bellisi et E. Vial, ainsi que mes dirigeants (président et comité directeur). Parce que je vous assure, sans toutes ses personnes, l’entraîneur que je suis ne serait pas grand chose et l'on en serait pas là. Maintenant, place au match de ce soir !"

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Christian SCHEIWE
Né le 19/09/1966 à Lyon 3ème
Job : Projeteur chez ARCADIS
Parcours joueur : AS Saint-Priest, Grenoble (pro), AS Saint-Priest
Parcours entraîneur : AS Saint-Priest. Jeunes, U17 et U18 (Nat), réserve (DH), équipe fanion (depuis 6 saisons)

AS Saint-Priest 2016-2017
AS Saint-Priest 2016-2017

CFA2 - Groupe F

Source : www.foot-national
Source : www.foot-national



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Avril 2024 - 17:13 Comment réussir ses paris sur l’EURO ?