monfoot69
monfoot69

Entretien avec Pascal Parent, président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes de football


Rédigé le Jeudi 24 Décembre 2020 | Lu 1672 commentaire(s)



Les rédactions de Métro-Sports, Haute-Loire Football, Monfoot69, Loire Football et Foot Amateur sont allées à la rencontre du président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes Pascal Parent (à gauche sur notre photo, en compagnie d'Arsène Meyer) pour discuter des différents sujets d'actualité qui animent le football amateur, à commencer par la question cruciale de la reprise des compétitions. Entretien.

Monsieur le Président, tout d'abord comment allez-vous et comment la Ligue a traversé ces dernières semaines depuis le nouvel arrêt des compétitions ?

La situation est compliquée mais on essaie de faire face. Avec la Ligue on a été très présent, on a essayé d'être très réactif, que ce soit ces dernières semaines comme après la première vague. On tâche de donner le maximum d'informations via notre site internet ou directement auprès des clubs que l'on a de temps en temps au téléphone. Les Districts font eux mêmes ces points là. C'est important de garder ce lien avec nos clubs.

Important mais aussi compliqué avec les nombreuses informations, parfois contradictoires, qui peuvent être données au-dessus de vous...

C'est certain ! Et on ne peut pas dire non plus des choses que l'on ne sait pas, même si les questions sont nombreuses sur le sujet. De temps en temps on nous fait la remarque que l'on ne dit rien mais c'est une volonté assumée. Nous avons pris de communiquer et de donner des informations quand on sait, pour le reste il vaut bien attendre que les informations soient certaines plutôt que de devoir revenir en arrière quelques jours plus tard ou de donner de faux espoirs.

Vous avez tenu un bureau plénier en ce début de semaine. La question de la reprise a-t-elle pu avancer ?

Ce que je peux vous dire c'est que l'on réfléchit au calendrier et aux conditions de reprise, en travaillent sur plusieurs scenarios. Il y a des choses que l'on va bientôt pouvoir communiquer mais on est aussi dépendant des évolutions sanitaires. Aujourd'hui on a tous les jours des informations sur l'augmentation du nombre de cas positifs, sur de nouvelles mutations du virus... Les incertitudes auxquelles sont confrontées les gens sont les mêmes pour nous.

Néanmoins on est très actif au bureau, on continue d'échanger et on sera prêt quelque soit les informations que l'on nous donnera au cours des prochains jours.

Vous faites allusions à la prochaine communication du gouvernement le 7 janvier ?

Oui c'est bien ça. Pour l'instant on nous a parlé de la date du 20 janvier mais sans plus de précisions : est-ce que l'on considère qu'il s'agit de la date de reprise des compétitions ou seulement des entraînements avec contact ? Si c'est la première option cela voudra dire qu'il faudra reprendre les entraînements avec contact autour du 7-8 janvier pour imaginer des matchs le 20, ou même un peu avant pour les jeunes vu qu'ils ont déjà repris.

Si le 20 c'est uniquement la reprise de l'entraînement cela voudra dire pas de reprise des compétitions avant le 7 février. Quand je disais que nous travaillons sur plusieurs scenarios c'est de ça qu'il s'agit.

On a bien compris que l'idée d'une saison blanche est proscrite en revanche....

C'est bien sûr quelque chose que l'on veut absolument éviter. Si les dates venaient à manquer pour finir la saison « normalement », on se dirigerait vers le scenario play-off / play-down qui a été évoqué et qui permettrait d'économiser 5-6 dates. C'est plutôt la tendance. On peut même avoir quelques dates en juin si besoin, on n'a pas encore « mangé » ces possibilités là pour le moment pour les 13, 20 et 27.

Quid de la Coupe de France, même si en Auvergne Rhône-Alpes on ne déplore pas de retard ?

Nous nous sommes arrêtés juste avant le 6ème tour, et à 2-3 jours près on a même failli les disputer. On a donc 16 matchs, on les a identifié et dès qu'on appuiera sur le bouton d'autorisation on saura faire ! Pour l'instant on a prévu que cela se joue le 31 janvier, sous réserve bien sûr que les conditions soient réunies. Et derrière ça enchaînerait tout février, avec une priorité par rapport aux championnats, pour que le 7 mars puissent se disputer les 16èmes de finale.
Pour nous cela voudra dire que le 31 au soir nous n'aurions que 16 équipes concernés et plus que 8 le tour suivant donc cela ne posera pas de gros problèmes d'organisation.

Les différentes coupes Auvergne Rhône-Alpes sont elles en revanche compromises ?

Pour l'instant non. D'autant plus qu'elles sont plutôt bien avancées. Mais par contre la priorité sera bien évidemment la coupe de France et les championnats. Donc s'il venait à manquer des dates...

Avez-vous déjà envisagé des matchs en semaine le cas échéant ?

C'est quelque chose que l'on peut imaginer mais pour l'instant nous n'en n'avons pas mis sur les calendriers prévisionnels. Il y aura éventuellement un match en retard lors du jeudi de l'Ascension et on pourrait également jouer deux matchs le week-end de Pâques si besoin.
Après tout dépendra des matchs en retard à rattraper d'ici là. On a par exemple une équipe, l'US Mozac, qui n'a pas pu encore disputer le moindre match en Régional 3 cette saison.

Outre la reprise des compétitions, les inquiétudes des clubs sont également d'ordre financières...

Certains diront que ce n'est pas suffisant mais on a quand même donné au moins 10€ par licencié en octobre entre la Fédération, la Ligue et les Districts. Nous l'avions dit, on l'a fait et ce n'est pas négligeable même si on a conscience de la période difficile traversée par tous les clubs.
Pour ce 2ème confinement, l'Etat a annoncé qu'il réfléchissait à des dispositifs pour pouvoir aider les associations non employeuses. C'est important ! Les autres bénéficiaient déjà des aides de droit commun, comme le chômage partiel. Les clubs qui ne comptaient que des bénévoles n'ont pas vu grand chose jusque là, il ne faut pas les oublier. Ce serait donc très bien que des aides soient mises en place. De même avec le « pass sport » qui a été évoqué et qui faciliterait les prises de licence.

Le 30 janvier prochain aura lieu l'AG élective de la Ligue. Serez-vous candidat ?

Quand j'ai pris la suite de Bernard Barbet en novembre 2019 l'idée était de me représenter oui. Avec la pandémie l'élection a été décalée de plusieurs mois mais cela n'a pas modifié mes envies. D'autant que les défis seront nombreux, à commencer par la gestion du retour à la normale.

Pour conclure un petit mot sur Michel Muffat Joly, président du District de l'Isère qui nous a quitté il y a quelques jours ?

Je connaissais très bien et j'appréciais énormément Michel. C'est la foudre qui nous est tombée dessus quand nous avons appris la nouvelle. Nous savions qu'il avait été touché par le Covid mais il allait globalement mieux avant que son état se dégrade soudainement. C'est dramatique. Une minute de silence sera donnée à la reprise sur tous les terrains pour lui et tous ceux dont nous avons déplorés la disparition pendant cette période.




Dans la même rubrique :
< >