monfoot69
monfoot69
LES NEWS

Entretien avec Raffi KRIKORIAN, président de l’UGA Décines


Rédigé le Lundi 28 Décembre 2020 | Lu 754 commentaire(s)



Notre partenaire LD Studio est allé à la rencontre de Raffi KRIKORIAN, Président du club de l’UGA Décines, qui revient sur cette
crise sanitaire et les difficultés rencontrées.

Bonjour Monsieur Krikorian, avez-vous constaté une baisse de vos licenciés cette saison ?

Bonjour. Tout d’abord je tiens à profiter de cette tribune pour rappeler que nous continuons à penser à nos proches licenciés, bénévoles, personnels municipaux qui, dans cette période sanitairement, socialement et psychologiquement tourmentée, ont perdu un papa, une belle-mère, une maman ou encore cette semaine un fils de 15 ans.
Je reviens à votre question pour vous répondre : oui. En effet, nous nous retrouvons devant un des scénarios que nous avions évoqué en fin de saison dernière au cours de réunions dans lesquelles nous avons tiré le bilan de gestion et de fonctionnement avec cette première crise sanitaire et nous avons préparé cette nouvelle saison 2020/2021 avec des conditions inédites : une épidémie virale dont le traitement par la puissance publique reste très difficile, vous en conviendrez. Aussi, pour entamer cette nouvelle saison, nous devionsréaffirmer que notre principe prioritaire et ma responsabilité en qualité de Président de l’U.G.A Lyon-Décines est la santé de nos enfants et de toutes les personnes investies dans notre projet associatif et sportif.
A ce titre, et en toute humilité, je tenais à remercier notre encadrement technique et sportif qui nous a permis de terminer la saison dernière sereinement et de pouvoir débuter la nouvelle.

Quelles catégories ont été les plus touchées ?

Comme vous pouvez l’imaginer et comme nous avons pu l’observer lors de contacts avec nos instances fédérales, ce sont essentiellement les catégories sous la responsabilité de notre école de foot qui ont été impactées, à l’exception de nos « p’tits crampons » ce sont celles des U6/U7 jusqu’aux U12/U13 avec une incidence sur nos U15. D’ailleurs, je souligne que cette prise de conscience du Groupement Lyon- Métropole, du District de Lyon et du Rhône et de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes s’est manifestée avec l’initiative de nous accorder un mois de plus pour accueillir les enfants et accorder un peu plus de temps de
réflexion pour leurs parents.

Suite à ce deuxième confinement, quelle analyse pouvez-vous faire afin de démarrer cette deuxième partie de saison ?

Nous sommes dans l’Est lyonnais, et nous recevons des populations qui sociologiquement reste à privilégier. Pour faire le lien avec les éléments évoqués précédemment, nous nous devions de les rassurer en consolidant notre stabilité dans cet environnement d’incertitude et d’une certaine façon d’impuissance des pouvoirs publics, aussi bien pour les parents que pour nos membres. Et vous connaissez les traumatismes sportifs, moraux et financiers qu’il nous faut panser depuis ma prise de fonction. Je comprends la défiance que peuvent avoir les parents face à l’avenir présenté par le personnel politique et son traitement de la pandémie COVID-19. En dirigeant ce club, vous comprenez bien qu’il y a des exigences sportives, morales mais aussi des contraintes financières. Cependant, malgré la conjoncture très difficile, nous avons décidé de ne pas céder à l’opportunisme du foot loisir pour les enfants dans le seul but de faire du chiffre. Aussi cela me permet de remercier tous ces parents pour leur confiance et leur soutien.
Cette nouvelle saison a redémarré, a bien redémarré avec nos pré-formations U15 et U17, et élites avec nos U20, Séniors 2, Séniors 1 et vétérans, qui profitent de notre dynamique de montée régulière en division supérieure.
Sur proposition de notre Responsable technique et sportif, Mourad Boulemtafes, en accord avec notre Responsable de l’école de foot, Brahim Hasseine et la volonté de notre staff encadrant, nous avons continué nos activités pour toutes les catégories pendant les vacances de la Toussaint, à la joie et au grand soulagement des parents, des enfants et des joueurs. Les services techniques municipaux de la Ville de Décines-Charpieu ont pu apprécier que notre rôle ne se limite plus à de l’éducation physique et sportive, mais désormais c’est un rôle social et quasiment de service public : ils nous avoir permis de continuer à
avoir accès à nos installations du Parc urbain et sportif Raymond Troussier.
Pendant ce deuxième confinement administratif, nos éducateurs, sous le contrôle de leurs responsables de catégorie, ont gardé le lien avec leurs joueurs : programme de mise en forme pour les plus grands et différents défis ludiques pour les plus jeunes, avec pour objectif de pérenniser les acquis de la rentrée et aborder la reprise dans une douce linéarité. Et au niveau de l’exécutif, je remercie les consultations mises en place par le District de Lyon et du Rhône, son Président Arsène Meyer et ses équipes, qui nous ont permis d’échanger en visio-conférence et préparer la suite de notre saison.
Dès l’annonce gouvernementale de reprise, en tenant compte des instructions de nos instances fédérales du football et avec l’autorisation municipale, progressivement tout le monde est revenu. Nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que nous sommes prêts à continuer nos activités pendant les différentes vacances scolaires en tenant compte des contraintes des différents protocoles sanitaires et administratifs avec ses contraintes déplacements / horaires.
L’édifice reste fragile. Cependant la politique de formation porte ses fruits : une école de foot comme fondation du projet à consolider et développer en favorisant la formation sportive et morale de ses jeunes dans notre programme des « plaisirs partagés » et la boussole interne du respect, de la solidarité, du fair-play... mais que nous devons avoir en nombre suffisant pour insuffler l’énergie nécessaire au reste de l’édifice. Cette exigence de formation, s’applique aussi à nos éducatrices et éducateurs, si nous voulons rester loin de la politique des « mercenaires » pour les catégories supérieures. Néanmoins, nous devons
reconnaître que les cours ont été sacrifiés pour les raisons administratives et sanitaires. Nous attendons avec impatience leurs accès auprès de nos instances.
Un autre point est d’assurer cette dynamique de montée que nous constatons chaque année avec deux équipes au moins qui accèdent à la catégorie supérieure. Notre souci, j’aime à le répéter : réduire les écarts entre les catégories pour réduire les risques et les ravages d’égo. Ainsi ces succès nous permettent de nous occuper depuis l’an dernier de l’équipe Sénior 1 sous la responsabilité de son entraineur Mourad Boulemtafes qui a créé les conditions d’accès à la D1 en rejoignant simultanément nos U20 aussi en D1.
Nous sommes là pour assurer une continuité, rassurer nos membres et nos partenaires institutionnels, et évidemment retrouver et trouver des partenaires privés qui eux aussi subissent cette gestion de la pandémie.
Dans sa tradition centenaire, au sortir de la Grande Guerre, l’U.G.A. LYON-DECINES reste prête à accueillir les enfants comme les bonnes volontés dans le respect de nos engagements sportifs et républicains. Voilà pour ce qui est de la reprise.

Le mot de la fin ?

Notre devise qui est à elle seule une responsabilité et une ambition : l’Union Générale Arménienne de LYON-DECINES, c’est « s’élever en élevant l’autre ».

Entretien avec Raffi KRIKORIAN, président de l’UGA Décines