monfoot69

Equipes de France Police - Benjamin DIDIER : "J'ai encore du mal à réaliser..."


Rédigé le Mercredi 20 Février 2019 | Lu 1467 commentaire(s)

C'est un glorieux ancien qui est devenu récemment manager des sélections nationales féminine et masculine de la Police.
Benjamin Didier, qui a notamment fait partie de l'épopée de l'US Millery-Vourles jusqu'en DH, évoque sa future mission à la tête des... équipes de France de la police !



Benjamin Didier est le nouveau manager général des équipes de France de la police
Benjamin Didier est le nouveau manager général des équipes de France de la police
Benjamin, te voilà Manager Général des équipes de France féminine et masculine de la Police. Comment en es-tu arrivé là ?
"J'ai tout simplement été contacté à l'automne par Michael Goncalves (ex Isle d'Abeau FC) qui m'a informé de son intention de se présenter au poste de Directeur Technique National. Au regard de mon passé footballistique et de mes connaissances du milieu, il m'a demandé si cela m'intéressait de l'accompagner dans cette aventure et m'a proposé d'être son bras droit en me confiant le management des deux formations. Je dois avouer que je n'ai pas réfléchi longtemps en lui donnant mon accord immédiatement. On a alors composé un staff compétent puisque composé d'entraîneurs diplômés et motivés, mais aussi d'anciens joueurs professionnels comme Jean Daniel Padovani ou Dominique Casagrande."

Et maintenant, quelles sont les impressions de te retrouver à ce poste, toi le glorieux ancien et vétéran émérite ?
"J'ai du mal encore à réaliser. Même si ce n'est « que » la Police, cela reste une équipe nationale et on sait que l'on va représenter notre nation. Je ne trompe pas si je parle au nom du DTN et du staff en disant que c'est avec une immense fierté et un honneur certain que nous relevons le défi. Il y a une grosse part d'excitation également, même s'il va falloir garder la tête sur les épaules et se mettre rapidement au travail."

Quelles sont les prochaines échéances de ces équipes nationales ?
"La priorité sera donnée dans un premier temps à l'équipe féminine, Vice-championne d'Europe en titre, puisqu'elle dispute à l'automne les éliminatoires de cette compétition européenne dont la prochaine édition se déroulera en Juin 2020 en Norvège. L'échéance est plus lointaine pour l'équipe masculine, championne d'Europe en 2010, puisqu'elle a manqué le coche pour le dernier Euro, en 2018. Ainsi, on doit la préparer pour qu'elle retrouve les phases finales en 2022."

"Se servir des équipes pour effectuer un rapprochement police-population..."

Il y a aussi le souhait d'avoir des actions périphériques...
"Oui. L'idée est de se "servir" de ces équipes pour effectuer un véritable rapprochement Police-Population. Cela passera par des actions diverses comme des matchs amicaux, notamment en faveur d'associations caritatives, des séances auprès de jeunes footballeurs des clubs nous recevant. Nous ambitionnons de développer le sport de compétition dans notre institution tout en montrant certaines valeurs de cohésion sociale auprès du grand public."

Comment allez vous y prendre pour constituer des équipes compétitives ?
"Nous connaissons déjà quelques noms et Michael Goncalves a récupéré la liste des joueurs(euses) sélectionné(e) ces trois dernières années. Nous allons prendre contact avec la plupart d'entre eux pour savoir où ils en sont à ce jour et s'ils souhaitent toujours représenter leur pays. De plus, les différents Conseillers Technique de Ligue nous informent en temps réel de l'arrivée ou de l'éclosion d'un nouveau talent. En Juin 2019, irons superviser le championnat de France qui réunira toutes les ligues. Enfin, plusieurs regroupements annuels auront lieu afin que l'on puisse avoir un avis tranché sur un maximum de joueurs."

Tous les meilleurs joueurs sont-ils identifiés ?
"Non, certains évoluant à bon niveau ne jouent même pas pour leur ligue régionale par peur de blessure ou par manque de temps aussi. C'est un travail minutieux pour les retrouver. Mais nous partons du principe que l'Equipe de France ne se refuse pas. Nous saurons trouver les bons mots."

Une partie du staff avec de gauche droite Benjamin Didier, Michael Goncalves, Dominique Casagrande et Antoine Ruiz
Une partie du staff avec de gauche droite Benjamin Didier, Michael Goncalves, Dominique Casagrande et Antoine Ruiz

"Nous aimerions travailler avec la FFF..."

Quels seront les principaux objectifs de ces équipes de France de la Police ?
"Nous avons un staff jeune, dynamique et ambitieux et on espère toujours faire mieux que la fois précédente. Donc, si sais lire entre les lignes, les objectifs sont clairs. On a envie de construire des groupes sains, travailleurs et surtout fiers de représenter leur nation quelque soit l'échéance. Ensuite, je le répète, nous attachons une grande importance à opérer ce rapprochement entre notre institution et le civil, surtout en ces temps agités. Nous aimerions aussi travailler aussi avec la FFF et certains clubs professionnels notamment féminins pour atteindre ces objectifs."

Le mot de la fin pour toi...
"C'est un challenge fou et excitant. Nous sommes attendus au tournant mais nous sommes motivés comme jamais pour réussir. C'est pourquoi je me permets de faire passer un message : si d'autres personnes souhaitent faire partie de l'aventure sous la forme d'un mécénat ou encore d'un partenariat, la porte est grande ouverte pour discuter. Enfin, un grand merci à toutes les personnes qui ont soutenu le projet de Michael Goncalves depuis cet automne, anonymes ou connues. Merci aux clubs de l'AS Pusignan, du FC Martigues ou encore de l'US Millery Vourles qui ont proposé leurs installations afin de nous recevoir."

Recueillis pas Bebeto ROFRIGUEZ

Benjamin DIDIER
Né le 24 Janvier 1980 à Martigues (13)
Job : Fonctionnaire de Police
Parcours joueur : FC Martigues, Olympique Rovenain, FC Ternay, US Millery Vourles, USEL Foot (véterans), AS Pusignan (vétérans)