Expat - Nicolas DECAUP, de l'ES SAINT-PRIEST à l'Australie...


Rédigé le Jeudi 17 Janvier 2019 | Lu 531 commentaire(s)

Après avoir titillé le ballon rond pendant quinze ans, Nicolas Decaup, 32 ans, s’est offert un nouveau challenge en rejoignant le club australien d’Ashburton.



Une expérience hors-du-commun. C’est ce qu’est en train de vivre Nicolas Decaup, originaire de Saint-Priest...
Depuis janvier 2017, a intégré une structure de football à des milliers de kilomètres, en Australie.
Après avoir travaillé dans l’hôtellerie restauration puis dans l’organisation d’événements sportifs, Nicolas Decaup a eu envie de mettre sa passion en première ligne. Joueur pendant une quinzaine d’années, puis président du CVL 38, il s’est tourné vers une formation en ligne dispensée par la Johan Cruyff Institut, un master en management du sport. Après une pige de six mois pour développer le foot féminin au FC Lyon, Nicolas Decaup a eu envie de changer d’air.
C’est accompagné de sa petite amie qu’il a choisi l’Australie comme destination. « b[J’avais l’ambition de trouver un job, et éventuellement dans le monde du foot. Avant de partir, j’avais eu quelques contacts et j’ai finalement accepté l’opportunité du club d’Ashburton, dans l’Est de Melbourne. Dans ce club de 900 licenciés, j’occupe un rôle de coordinateur technique avec un regard uniquement tourné sur la partie sportive. »]b

"J'ai du réadapter tous mes contenus d'entraînement là-bas..."

Loin d’être une tâche facile quand on sait que la méthode australienne est bien différente de celle que nous pouvons avoir sur notre territoire national. « L’environnement est différent puisque la saison est beaucoup plus courte. D’autre part, il n’y a pas de terrain 100% consacré au foot, mais plutôt des grands parcs qu’on va transformer. Aussi, le football n’est pas le sport numéro 1 à Melbourne mais il est en développement, notamment chez les enfants. »
Fidéliser les enfants, tel est l’un des objectifs de la fédération australienne. Mais pour cela, Nicolas Decaup a du revoir sa façon de faire. « J’ai du réadapter tous mes contenus d’entraînement de 1h30 à 1h : là-bas, on nous demande d’être beaucoup plus efficace, de se focaliser sur la technique et l’apprentissage des gestes. »

Une séance spéciale pour les U19 du FC Vénissieux de son ami Fayçal Miled
Une séance spéciale pour les U19 du FC Vénissieux de son ami Fayçal Miled

De passage chez les U19 du FC Vénissieux...

Vendredi dernier, Nicolas Decaup est intervenu sur la séance des U19 du FC Vénissieux, où il a retrouvé son ancien coach Fayçal Miled. « Le but était d’animer une séance d’entraînement et de montrer aux jeunes comment on s’entraîne en Australie, ce qu’il se fait là-bas… et leur donner ainsi une autre vision du football. »
Avec un visa valable jusqu’en mars 2020, Nicolas Decaup a encore quelques mois devant lui pour se perfectionner à la méthode australienne. « Après, je n’aurai d’autres choix que de partir. Mais j’aurai passé trois ans en Australie, et cela aura été une superbe expérience pour moi. »
Quoi qu’il en soit, l’avenir de Nicolas Decaup s’écrira forcément aux côtés d’un club sportif, avec un regard attentif sur le ballon rond.

Par Amandine Priolet

NICOLAS DECAUP
Né le 8/04/1987 à Saint-Priest
Coordinateur technique à Ashburton (fédération australienne de football)
Parcours joueur : ES Saint-Priest, AS Valencin, Saint-Just Chaleyssin, CVL 38