monfoot69

FC BORDS de SAÔNE - La suite est en marche...


Rédigé le Vendredi 24 Mars 2017 | Lu 2637 commentaire(s)

Loin des idées reçues, le FC Bords de Saône est un club ou il fait bon vivre. Surtout, l'association créée en 1996 se structure en mode "entreprise" pour parvenir à son indépendance financière à horizon 2020 tout en devenant un acteur sociétal majeur dans son environnement...


Lakhdar Touati, vice président et cheville ouvrière du FC Bords de Saône
Lakhdar Touati, vice président et cheville ouvrière du FC Bords de Saône
Qui est véritablement le FC Bords de Saône ?
Le club présidé par Guy Rasper est certes celui qui attire les joueurs les plus en vu du département, voir de plus loin. Il est certes aussi celui qui propose des installations hors normes pour une structure amateur.
Mais au delà de ces apparences 'luxuriantes", l'association créée en 96 est un vrai projet à elle seule.
"Bien sûr que le sportif est important, explique Lakhdar Touati, le vice-président et cheville ouvrière du FC Bords de Saône. Mais nous travaillons aussi le reste, sur deux grands axes. Le premier est le sponsoring. Le budget total en la matière est de 150.000 euros dont 70% provenant directement ou indirectement de Guy Rasper et de sa société CMN*. L'objectif fixé par le président est que le club soit en mesure de prendre le relais. Je précise que Guy Rasper ne souhaite pas se retirer, bien au contraire, mais mettre en place l'organisation qui permettra à l'association d'être autonome financièrement, donc pérenne sans sa contribution."
Pour y parvenir, une dizaine de bénévoles emmenés par Guy Rasper en personne et Jean-Pierre Mallozzi oeuvre depuis dix-huit mois et avec déjà des résultats probants, à hauteur de 60.000 euros récoltés. "L'idée est de faire monter en compétence les hommes pour atteindre l'autofinancement total en 2020, renchérit Guy Rasper. c'est mon match à moi !"

"Devenir un acteur sociétal majeur dans notre environnement..."

Voilà pour les chiffres car ne nous voilons pas la face, au foot comme ailleurs, l'argent reste le nerf de la guère, n'en déplaise au "biens pensants".
L'autre axe de travail du FC Bords de Saône est plus "politiquement correct". Il s'agit du rôle sociétal du club dans son environnement. "Contrairement à ce que j'ai pu parfois entendre, et qui m'a profondément blessé, nous sommes un club familial, ou la convivialité est plus qu'une réalité, une tradition, continue Lakhdar Touati. Et nous souhaitons pleinement nous inscrire dans notre environnement pour faire partager ces valeurs autour de nous. A commencer dans les écoles de Parcieux et de Massieux. Par exemple, le club a offert dernièrement les bugnes aux établissements scolaires des deux communes. C'est important pour nous et ce sont vraiment des moments de partages. Bien sûr que notre objectif est aussi de chercher de nouveaux licenciés. Mais avant de "vendre" le club, on cherche à "vendre" le football. Il se pourrait d'ailleurs que les prochains cycles scolaires proposent du foot aux enfants à la rentrée de septembre. Si cela se fait, nous mettrons nos installations au service des écoles, mais pas que. Nous fournirons aussi les éducateurs et les programmes."
Des idées, des installations, des valeurs, des moyens... et si le FC Bords de Saône voyait déjà plus loin, au propre comme au figuré ?

Par Bebeto RODRIGUEZ

* : le budget du FC Bords de Saône est de 350.000 euros

FC BORDS de SAONE
Communes : Parcieux (1200 habitants) et de Massieux (2500 habitants)
Licenciés : 509 licenciés
Equipes : 25 dont deux féminines
Educateurs : 48
Bénévoles : une cinquantaines
Installations : 4 terrains dont 1 synthétique