monfoot69
monfoot69

FC Limonest-Saint-Didier - JM PICOLLET : "Ce fut tout simplement cinq années de bonheur..."


Rédigé le Mardi 4 Juin 2019 | Lu 899 commentaire(s)

Jean-Michel Picollet s'est assis une dernière fois sur le banc de l'équipe fanion du FC Limonest-Saint-Didier lors d'un ultime déplacement à l'ASC Moulins Foot le 25 mai dernier.
Avant de prendre place sur celui de la réserve du FC Villefranche, pour un retour dans un club qu'il a quitté il y a neuf ans, il dresse un bilan de ses cinq saisons passées au pied du mont Verdun.



Jean-Michel, tu as versé ta larme au coup de sifflet finale de ton dernier match avec le FC Limonest-Saint-Didier le 25 mai dernier à l’AS Moulin ? C’était quoi le sentiment ou l’émotion ?
"Non, pas de larme pour cette dernière mais beaucoup d’émotions tout de même. Et surtout beaucoup de plaisirs partagés avec staff et joueurs. J’ai voulu profiter au maximum de cette journée, du déjeuner du midi avec tout le staff jusqu’à la troisième mi-temps avec les joueurs au cours de laquelle j’ai d’ailleurs découvert beaucoup de talents cachés chez certains."

Quel bilan tires tu de cette saison mi-figue-mi raison ?
"Avec une équipe renouvelée à plus de 50 %, il est vrai que la première partie de saison a été plus compliquée qu’on ne l’avait imaginé. Mais comme on dit « Rome ne s’est pas fait un jour ». Pendant cette période, notre parcours en coupe de France a été une véritable bouffée d’oxygène. Il a permis au groupe de prendre conscience de son potentiel. La deuxième partie de saison a été juste remarquable. Nous nous sommes d’ailleurs premiers sur la phase retour. La confiance revenue, les automatismes trouvés, le système de jeu modifié, les résultats positifs se sont alors enchaînés. Cette deuxième partie de saison me fait dire aujourd’hui que la table est dressée pour le futur."

"C’était tout un club qui était malade..."

Plus globalement que retiendra tu de ton passage dans ce club ?
"Ce fut tout simplement cinq années de bonheur. J'ai trouvé dans ce club des valeurs qui me sont chères : la convivialité, le partage, l’honnêteté, la fidélité. J'ai fait de belles rencontres avec de belles personnes. D’un point de vue sportif, je suis très fier du bilan : avoir amené le club en N3 puis le pérenniser à ce niveau depuis trois ans, avoir atteint les trente-deuxièmes de final de la coupe de France pour la première fois pour le club. Je pense pouvoir partir la tête haute. Par ailleurs, au-delà des résultats de l’équipe fanion, ma double casquette cette saison de responsable technique m’a permis de contribuer à la mise en place, avec l’ensemble des éducateurs, d’une certaine organisation chez les équipes de jeunes. Ces actions, mais surtout les compétences et l’investissement au quotidien de l’ensemble des éducateurs du club, commencent déjà à porter leurs fruits. Le FCLSD va obtenir le renouvellement de son Label, tandis que les U17 et les U19 vont intégrer les championnats de ligue. C'est une première pour le club. Désormais, Limonest n’existe plus uniquement pour ses équipes seniors. Bravo et merci à l’ensemble des éducateurs pour leur coopération."

S’il ne fallait retenir qu’un souvenir, ça serait lequel ?
"Je pourrai parler du match de la montée en CFA2 il y a trois ans et de la soirée qui a suivi. Ou encore de notre qualification en trente-deuxième de finale à Créteil, au terme d’un séance de tirs au but interminable. Mais si je ne devais retenir qu’un souvenir, ce serait la soirée qui a suivi le dernier match à domicile la semaine dernière. Ce fut un grand moment d’émotion et de bonheur d’avoir partagé ce moment avec staff, dirigeants, bénévoles et partenaires. Au-delà des résultats sportifs, ce qui me tenaient à cœur, c’était de laisser une trace et une bonne image de mon passage. Avec tous les témoignages d’affections et les remerciements reçus ce soir là, je peux le dire : mission accomplie."

Et le plus mauvais ?
"Un club, et à plus forte raison à Limonest, c’est une famille. Quand nous avons appris en début de saison dernière que l’un des nôtres était touché dans sa chair, atteint par la maladie, c’était tout un club qui était malade. Alors, relativisons l’impact d’une victoire ou d’une défaite."

Un staff... complice !
Un staff... complice !

"Tu nous a souvent énervé avec tes rumeurs à la con..."

Tu vas donc retourner au FC Villefranche pour t’occuper de la réserve. Pourquoi ce choix ? Pour quels objectifs ? N’est-ca pas une régression de passer de la N3 à la R2 ?
"Après ces cinq années en première ligne, j’éprouve naturellement le besoin de prendre un peu de recul. Le foot est ma passion mais pas mon métier. A partir de là, j'avais deux solutions : mettre le foot en standby, mais ça me manquerait au bout de deux mois, ou repartir sur un nouveau projet. Ce retour à Villefranche neuf ans après l'avoir quitté s’est donc fait rapidement et naturellement. Le club a beaucoup grandi ces dernières années. J’arrive donc plein d’envie et de motivation, mais surtout avec beaucoup d’humilité. Des personnes compétentes sont en place et je sais que je pourrai grandir à leurs cotés. L’objectif, comme toute les équipes réserves, sera de poursuivre la formation des jeunes, tout en donnant du temps de jeu aux joueurs redescendant de l’équipe fanion. Sportivement, l’ambition sera également d’essayer de réduire l’écart avec l’équipe une."

Tu n’emmènes pas Ludo Verrier dans tes bagages. Le divorce est donc vraiment consommé avec ton adjoint de toujours ?
"Ludo est bien plus qu’un adjoint, c’est mon binôme. Une amitié sincère s’est nouée entre nous. Nous avons beaucoup partagé, échangé pendant ces cinq années, parfois souffert. Mais nous avons fait front et nous sommes toujours restés solidaires et unis. Nous sommes tellement consciencieux, qu’il nous arrivait même de passer des soirées et une partie de la nuit à parler tactique avec Serge et Eric (rires). Le divorce n’est donc pas encore prononcé. D’ailleurs nous ne nous sommes toujours pas entendus pour savoir qui aurait la garde des petits Adrien et Julien. Aucun de nous deux ne veux s’en occuper. C’est la fin d’une histoire avec Ludo, mais pas la fin de notre amitié. D'ailleurs, on a encore au moins une chose à faire ensemble."

Le mot de la fin pour toi…
"Ca sera des MERCI. Je ne citerai pas de nom de peur d’en oublier. Mais merci à mes présidents actuels ou passés pour leur confiance, merci à l’ensemble des dirigeants et bénévoles, merci à mon staff pour sa confiance et son honnêteté et merci aux acteurs que sont les joueurs pour toutes les belles émotions qu’ils m’ont procurés. Enfin, merci à toi Denis, qui va aussi prendre une autre route. Tu m'as souvent énervé avec tes rumeurs à la con. Mais tu as été un vrai pro dans ton travail. L’ensemble du foot amateur peut te remercier. Tu seras souvent copier, mais à coup sur jamais égalé…"

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Jean-Michel PICOLLET
Né le 17/08/1972 à Albertville
Job : Commercial
Parcours joueur : Albertville, AS Saint-Etienne, Grenoble, Bourges, Lucé, Quimper, FC Villefranche
Parcours entraîneur : FC Villefranche, MDA Foot, FC Limonest-Saint-Didier



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Février 2021 - 14:32 Alain Pochat rebondit à Bourg-en-Bresse !