monfoot69

Interview Melon - Yannick BERTHAUD : "Dans mon cas, on peut parler d'art..."


Rédigé le Mardi 3 Octobre 2017 | Lu 2665 commentaire(s)

Elle est de retour l'interview melon avec tous les surdoués incompris du département.
Aujourd'hui, Yannick Berthaud, la plus belle patte gauche de tous les temps dans le district explique pourquoi il n'a pas percé au plus haut niveau.


La plupart du temps Yannick Berthaud a deux joueurs sur lui au marquage individuel strict... et la plupart du temps, il s'en sort !
La plupart du temps Yannick Berthaud a deux joueurs sur lui au marquage individuel strict... et la plupart du temps, il s'en sort !
Yannick, il va y avoir la Coupe UEFA des régions cette saison. On suppose que tu n’attends même pas la convocation pour savoir si tu seras dans le groupe ?
"J'ai bien vu que je n'avais pas été contacté pour le premier rassemblement. Mais ça prouve bien que les sélectionneurs sont de vrais professionnels et ne font pas perdre de temps inutilement au joueurs au dessus comme moi. Il savent très bien que vu mon niveau actuel, je serais présent pour les matchs important de cette compétition. Peut-être même que je ne disputerais pas le premier match. On verra si c'est vraiment utile pour l'équipe ou pas."

Que fait d’ailleurs un joueur de ton niveau dans un club comme le FC DOMTAC ?
"C'est comme dans tous sports ou arts, il y a des anomalies. J'en fait partie car personne n'a su reconnaître mon talent au plus haut niveau. Il faut aussi savoir que les différents coachs que j'ai croisé n'ont jamais été à la hauteur de mon talent. Ça, c'est un grand regret pour moi."

"Je visais autre chose que l'OL ou l'ASSE..."

Qu'est ce qui fait que tu es vraiment un joueur au-dessus du lot ?
"Plein de choses en vérité. Mais au niveau ou je peux aller, je pense qu'on ne peut plus parler de footballeur, mais d'artiste quand on connait mon aisance balle au pied, mon physique impressionnant qui ne laisse personne indifférent -surtout les filles- et ma patte gauche régionalement connue et reconnue jusque dans le Puy de Dôme."

Comment le système de détection des clubs pros peut-il être aussi nul pour ne pas t'avoir repérer a 4 ans dans la cour de l'école ?
"Si, j'avais été détecté par des clubs comme l'OL, l'ASSE ou Bourg en Bresse qui étaient venus me chercher. Mais j'avais d'autres ambitions et je ne voulais pas bouger une oreille tant qu'il ne s'agissait pas d'institutions comme Liverpool, Manchester ou Barcelone. Du coup, je suis allé... au CASCOL !"

"Nico, dis aux autres de me donner le ballon, je m'occupe du reste..."

Tu dois quand même t'ennuyer à joueur tous les week-ends au FC DOMTAC vu le niveau de tes co-équipiers. Qu'est ce qui est le plus dur à vivre sur le terrain ?
"Le fait que tout aille plus vite que les autres dans ma tête est gênant et difficile à vivre pour moi, même si c'est surtout un handicap pour les autres. Mes partenaires sont toujours en retard sur mes passes lasers, ne comprennent pas mes transversales inopinées ou se prennent à mes propres feintes. Tout ça fait que je reste un joueur incompris à petit niveau."

Justement, lequel de tes partenaires tu prendrais une semaine en stage avec toi pour lui apprendre le minimum syndical pour évoluer à ce niveau ?
"Sans hésitation mon ami Julien Goux (pour ne pas le citer). Je reprendrais les bases avec lui, à commencer par lui acheter une paire de chaussure pour lui apprendre le geste technique de la passe latérale. C'est dire le boulot !"

Quel conseil tu lui donnerais au coach pour être assuré de monter en fin de saison ?
"Je lui dirai la chose suivante : Tu sais Nico (ndlr Pinard), tu ne peux pas vraiment miser sur tes compétences tactiques et tu ne peux pas compter non plus sur le collectif. Alors, si je peux te donner un conseil, dis aux autres de me donner le ballon et je m'occupe du reste..."

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Yannick BERTHAUD
Né le 31/07/1985 à Oullins
Job : vendeur chez Kolorz
Parcours : AS Brindas, CASCOL, AS Marcy -Charbonnières, CS Méginand, FC DOMTAC