monfoot69

Issa Saffi (FC Chavanoz) : « Tout est possible si on s'en donne les moyens »


Rédigé le Vendredi 27 Septembre 2019 | Lu 629 commentaire(s)



La saison 2019-2020 de D2 Futsal débutera ce samedi 28 septembre. Et le promu Chavanoz n'aura pas la tâche facile avec un déplacement à Bastia, relégué de D1. On en parle avec l'entraîneur Issa Saffi.

Issa, comment se prépare ce premier (long) déplacement de la saison ?

On prend l'avion samedi matin à 7 heures. On restera sur place le soir vu que le match est à 16 heures et que le dernier avion est à 17h30. On rentrera le dimanche midi.

Le groupe a peu évolué cet été, la préparation en a été facilitée ?

Oui j'ai le même groupe que l'an passé avec deux joueurs en plus, un qui est de retour de blessure et un ancien revenu après un déménagement, Rodriguez et De Sequeira.
Pour la préparation elle a été très positive. On a repris le 15 août, on a eu que deux blessés légers pendant la préparation. On a disputé cinq matchs qui ont été satisfaisants dans l'ensemble.

Vous êtes promus en D2, comment abordes-tu cette saison que vous allez débuter avec du costaud face à une équipe de Bastia qui était en D1 l'an dernier...

On rentre dans un championnat qu'on ne connaît pas, face à des adversaires qu'on connaît assez peu. Mais j'espère qu'on aura envie d'avoir un certain culot, de tenter des choses. On a toujours eu un style de jeu basé sur la possession, si on se met à changer d'identité cela ne nous aidera pas. Il faudra oser prendre les matchs à notre compte. On a envie de se maintenir, de gagner des matchs, de tenter ce qu'on a envie de tenter. Oui on va jouer contre des équipes qui descendent de D1, au sein d'un groupe très costaud. Mais on n'essaiera de ne pas avoir froid aux yeux !

Votre parcours en coupe de France l'an passé, face à des équipes de niveau D2 ou D1 doit vous rassurer face à cet « inconnu » ?

Oui, on a pu jauger le type d'adversaires qu'on va rencontrer cette année en obtenant des résultats positifs. On sait que cela va être une saison difficile mais on sait aussi que tout est possible si on s'en donne les moyens.