L'oeil du Gone - D. DESCHAMPS : 'Ndombélé sait tout faire au milieu'


Rédigé le Jeudi 11 Octobre 2018 | Lu 452 commentaire(s)

Le Lyonnais espère fêter ce soir contre l'Islande sa première sélection en équipe de France.



Dans le football, c'est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Sans la blessure de Corentin Tolisso, Tanguy Ndombélé n'aurait pas été convoqué en équipe de France pour ce rassemblement. Personne n'a cherché à le nier, à commencer par Didier Deschamps.
Le sélectionneur avait toutefois d'autres options (Rabiot, Sissoko, Aouar, Sanson) mais a été convaincu par la progression et par ses dernières prestations avec les Espoirs : "Il fait partie des Espoirs, c'est une passerelle importante, a expliqué Didier Deschamps. J'entretiens avec Sylvain Ripoll une collaboration étroite, j'ai pas mal d'informations. C'est un joueur qui évolue à un très bon niveau. Il sait tout faire au milieu : volume de eu, puissance, qualité technique. Il a gagné en régularité cette saison, il était plus intermittent par le passé.''
Bruno Genesio a détaillé l'évolution de son joueur : ''Il a progressé dans le volume de jeu, dans la projection et l’utilisation du ballon. Sa progression est très importante depuis le début de saison. Tanguy a compris les exigences du très haut niveau et s’est donné les moyens de l’atteindre.''

"il doit mettre entre six et huit buts pas saison..."

Deuxième joueur le plus utilisé par l'entraîneur de l'OL en 2017-2018, le numéro 28 est l'un des quatre éléments (avec Aouar, Memphis et Traoré) à avoir participé à chacun des onze matchs de Lyon cette saison (dix titularisations).
Auteur de cinq passes décisives la saison passée, et déjà deux depuis le début de cet exercice, il doit encore franchir un cap dans la finition (un seul but avec l'OL) : ''C'est le seul élément qu’il lui manque pour devenir un très grand joueur, estime Bruno Genesio. Il manque un peu de lucidité dans le dernier geste mais il a la qualité technique pour le faire. Il doit mettre entre six et huit buts par saison.''
Soit les standards d'un certain Corentin Tolisso…

Le Gone