monfoot69
monfoot69

La belle histoire des U17 de Sainte-Foy-lès-Lyon se poursuit


Rédigé le Samedi 24 Septembre 2022 | Lu 1032 commentaire(s)

Après une belle saison sportive, que les abonnés de la chaîne YouTube Pieds Carrés ont pu suivre, les U17 de Sainte-Foy-lès-Lyon repartent pour une nouvelle année avec toujours plus d’ambitions !



Au début de l’été dernier, les jeunes de Sainte-Foy s’inclinaient en finale de coupe du Rhône face à Pontcharra (1-4). Scénario cruel après une superbe épopée dans le tournoi où les U17 avaient notamment sorti Vénissieux, tenant du titre, en quart (2-1). L’engouement autour de l’équipe de jeunes qui pouvait impressionner. Fumigènes, clapping, des centaines de spectateurs et de supporters sur certaines affiches, les jeunes Rhôdaniens ont vécu une belle saison sur, et en dehors du terrain. Des joueurs sont reconnus dans la rue, d’autres font des photos avec des fans, l’ambiance autour du stade du Plan du Loup est pour le moins surprenante, mais elle s’explique facilement !

En début de saison dernière, Saïd, éducateur au club, et créateur de contenus sur la chaîne YouTube Pieds Carrés, décide de filmer les coulisses des premiers entraînements et des premiers matches de ses U17 : « J’étais fan de ce genre de reportages sur Manchester City (Amazon Prime) ou Sunderland (Netflix), j’ai voulu essayer des épisodes sur le foot amateur », explique-t-il. La ferveur monte crescendo, d’abord des milliers, des dizaines, et pour finir des centaines de milliers de vues qui se cumulent tout au long de la saison. Certaines vidéos ont passé la barre du million d’abonnés. « On ne s’y attendait pas, je l’ai vécu comme une saison normale. C’était du plus ce qu’il y avait à côté », relativise Rémi, capitaine pour cette nouvelle saison qui débute. « Il y a un peu une contradiction entre notre niveau et la notoriété qu’on a pu acquérir, mais je ne me mettais pas de pression supplémentaire », précise-t-il.

 


Une équipe attendue au tournant

« Ca fait bizarre de voir sa tête sur une vidéo YouTube, et de voir qu’il y a aussi beaucoup de monde qui nous regarde », reconnaît Mahé, attaquant au club. Pour protéger ses joueurs, Saïd surveille les commentaires postés et supprime par avance toute remarque trop malveillante. Les critiques ont été plutôt minimes la saison dernière, l’équipe n’a connu que deux revers. Face à eux, leurs adversaires veulent se donner au maximum pour se montrer sous leur meilleur jour face caméra. Sainte-Foy était attendu au tournant. « Je parle au coach adverse à chaque fois qui me dit qu’il a fait redescendre un ou deux joueurs de la une, son capitaine qui est un peu blessé... On est l’équipe à battre mais je préfère ce statut-là », assure Saïd, l’entraîneur. 
 
Au-delà des résultats, le succès de la série peut s’expliquer facilement : elle permet de mettre un coup de projecteur sur le foot amateur auquel des centaines de milliers de jeunes, et de moins jeunes, peuvent s’identifier ou se retrouver. Elle joue aussi sur la vague nostalgique et permet à bon nombre de spectateurs de retrouver l’ambiance des soirs de matches ou d’entraînements. « Il n’y a rien qui est changé, retouché, c’est que du naturel », assure Mahé. Pedro, défenseur, poursuit : « On ne peut pas se dire qu’on joue que pour les vues sur Youtube, il faut qu’on joue entre potes, c’est le premier truc à faire : jouer avec le plaisir, et s’amuser entre nous. » 

De nouveaux sponsors pour le club

La popularité du programme attire de nouveaux sponsors sur le maillot et permet aux U17 de vivre des expériences hors-du-commun pour des jeunes au niveau départemental. Cet été durant la trêve, les Rhôdaniens ont fait une semaine de préparation dans un château, presque comme des pros, et ils ont été invités à voir Grenoble jouer un match de Ligue 2 au stade des Alpes. « On a eu des moyens incroyables, on se croît dans un rêve », souffle Rémi. Le plébiscite autour du club dépasse les frontières du monde amateur, les clubs pros commencent à connaître la chaîne et les joueurs. Rayan Cherki, attaquant de l’Olympique Lyonnais, s’est invité à une séance d’entraînement l’hiver dernier, pour distribuer quelques ballons et quelques conseils. « S’il n’y avait pas les vidéos et la chaîne on n’aurait jamais connu ça, ça apporte quelques privilèges », admet Mahé. 
 
Forcément pour ce mercato, bon nombre de joueurs ont voulu rejoindre l’équipe, mais le club de Sainte-Foy a voulu rester fidèle à son ADN social. « On a 11 nationalités dans le groupe, la plupart des gamins habitent à côté du stade. On aurait pu faire un recrutement XXL mais on a voulu garder les premières années et les U15 qui montaient », souligne Saïd.
 
Pour cette nouvelle saison qui commence, Sainte-Foy espère soulever le trophée de la coupe du Rhône qui lui a échappé l’été dernier. Et les U17 espèrent bien également monter en D1 en championnat. La saison 2 des vidéos qui débute risque donc de cartonner avec toutes ces ambitions mais Rémi, le capitaine, garde les pieds sur terre : « On a l’impression d’appartenir à un autre monde, mais quand on rentre chez nous on est toujours des jeunes de 16, 17 ans. » 

Notre reportage vidéo




Dans la même rubrique :
< >