Les notes du GONE (OL - CAEN) - Tiens, revoilà FERRI, TRAORE inquiète vraiment... GENESIO est-il compris ?


Rédigé le Dimanche 11 Mars 2018 | Lu 670 commentaire(s)



LOPES (6) : Il a été mis en danger deux fois et été attentif sur ces deux occasions. Serein et rassurant.

RAFAEL (5.5) : Il n’y avait pas grand monde dans son couloir. Il n’a donc pas été mis en danger. Difficile pour lui de combiner avec un Traoré aussi faible devant lui. Remplacé par TETE qui a été dans le même registre.

MARCELO et MOREL (5) : Solides les deux dans l’axe, ils ont quand même failli se faire piéger sur l’une des rares incursions caennaises.

MENDY (6.5) : Remuant dans son couloir, il a beaucoup apporté dans son couloir. Un match plein de puissance pour lui.

TOUSART (6) : Efficace à la récup’, il a aussi tenté d’apporter offensivement. Pas toujours avec réussite.

NDOMBELE (5.5) : Il est beaucoup trop intermittent. Il peut faire de gestes de grandes classes et casser des lignes, mais aussi être transparent pendant plusieurs minutes.

FERRI (7) : Le meilleur lyonnais ce soir. Il avait du jus pour défendre dans le bon timing et s’est projeté systématiquement vers l’avant.

TRAORE (2.5) : Son but après un énorme coup de billard ne vient pas masquer sa énième piètre prestation. Il a un mal fou à réussir ne serait-ce qu’une passe. Remplacé par CORNET qui est meilleur que lui. Et ça, c’est vraiment inquiétant.

MAOLIDA (6) : Même s’il parait parfois empoté avec ses pieds, il a réalisé un bon match. Il a joué assez juste et a été dangereux sur quelques dribbles. Remplacé par MEMPHIS qui a fait tout l’inverse.

MARIANO (3) : Comment un mec autant obsédé par le but peut être aussi statique. Il devrait sans cesse proposer des solutions vers le but. Il ne coupe jamais un centre au premier poteau, pourtant les ballons arrivent souvent dans cette zone. Et pour un attaquant c’est quand même un comble de ne pas s’y trouver.

GENESIO (5) : On ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir eu envie de jouer. Il n’a eu de cesses de réclamer du rythme, un pressing haut et de l’intensité dans les transmissions. Mais visiblement, son groupe ne répond pas. A défaut de prouver une rupture avec ses joueurs, cela montre au moins qu’ils ne comprennent pas forcément les volontés de leur coach.

Le Gone