Les notes du Gone (après-OL-HOFFENHEIM) - Rageant et désolant


Rédigé le Jeudi 8 Novembre 2018 | Lu 515 commentaire(s)

Sans un match aux milles occasions, à onze contre dix pendant presque une mitemps, l'OL n'a pu faire mieux que le nul contre une équipe d'Hoffenheim simplement opportuniste.


LOPES (6) : il sauve les meubles à plusieurs reprises, non coupable sur les deux buts, un des meilleurs olympiens.

RAFAEL (4,5) : timide offensivement surtout quand l’OL était en supériorité numérique où son apport était attendu.

DENAYER (4,5) : du déchet dans les relances et spectateur sur le premier but allemand. Il doit apporter un plus dans un match de ce niveau.

MARCELO (5) : là aussi le patron attendu se fait désirer même si son match reste correct.

MOREL (5) : coupable d’une faute évitable qui amène le coup franc égalisateur, il a toutefois été cohérent au sein d’une défense à trois.

MENDY (7,5) : décisif sur les deux olympiens, bon défensivement, il a été le meilleur lyonnais du match et attend sa convocation chez les Bleus de Didier Deschamps.

TOUSART (5,5) : sobre, puissant et généreux, il a été utile dans ce milieu à trois centraux sans apporter offensivement en revanche.

AOUAR (6) : une prestation sérieuse avec toujours autant de facilité technique. Mais il doit finir buteur dans ce match aux mille occasions.

NDOMBELE (7) : il marque, casse les lignes et surclasse physiquement ses opposants. Le neo-international est au niveau de cette compétition.

DEPAY (4) : mauvais choix en série et maladresses, il doit marquer et faire gagner sa formation face à une défense allemande aussi faible.

FEKIR (5,5) : buteur et maladroit, facile techniquement et très en vue. Sa prestation est correcte mais doit permettre à son équipe de tuer le match. Il ne joue jamais 90 minutes : à cause du coach ou d’une forme physique insuffisante ?

GENESIO (5) : une composition d’équipe en 3-5-2 cohérente mais sans victoire au bout. Une nouvelle fois le travail offensif se voit tout comme les errements défensifs. Avec autant d’occasions, il est inadmissible de ne pas prendre trois capitaux pour la suite. Mais est-il coupable des maladresses de ses attaquants ?

Le GONE