Lyon-Duchère AS - K. MOKEDDEM : "Si on ne croit pas en nous, personne ne le fera à notre place..."


Rédigé le Vendredi 4 Août 2017 | Lu 796 commentaire(s)

Lyon-Duchère AS entame ce soir sa deuxième saison en championnat National.
L'occasion de faire le point avec Karim Mokeddem, l'entraîneur duchèrois.



Karim, les vacances ton permis de souffler un peu ?
"Pas vraiment. Cette année le mercato et la préparation de la saison à venir ont été plus longs et compliqués que prévu. Je vais donc devoir attendre décembre pour les vacances. Niveau mercato, on a essayé de prendre le temps de réduire les risques d'erreurs, même si on sait très bien que le recrutement parfait est très dur à réaliser."

Toi et ton groupe avez repris depuis un peu plus d’un mois. Comment s’est passée la préparation ?
"Ca a été un peu spécial. On a des joueurs qui sont arrivés blessés à la reprise et qui ont pris du retard. Mais ils travaillent dur pour se mettre au niveau. On en a aussi perdu d'autres assez rapidement et on a un mercato qui s'est passé sur nos cinq semaines de prépa. On va donc dire qu'on aurait pu et dû être meilleur."

Vous avez enregistré dix arrivées pour l’instant. Quel était l’objectif du mercato ?
"Il était de faire une rotation d'un tiers de l'effectif, soir sept à huit départs pour autant d'arrivées. Au final on enregistre treize départs, certes avec certains joueurs qui ont peu joué la saison passée mais qui étaient très importants dans la vie de groupe avec leurs qualités et leurs défauts."

Un mot sur le cas Bouderbal qui s’entraîne avec vous depuis la reprise. Sera-t-il la onzième recrue ?
"On connaît tous la qualité de Rafik et tout le club souhaite qu'il nous rejoigne au plus vite. Il se prépare pour être opérationnel dès qu'il sera qualifié et le Président fait son possible pour résoudre le problème. Mais il y a des paramètres que l'on ne maîtrise pas. On ne perd pas espoir de le voir avec nous au plus tôt."

On suppose que l’objectif sera de nouveau les quarante points le plus vite possible. Et plus si affinité comme la saison dernière sachant que tu as plus profondeur de banc cette saison ?
"Tout à fait et au regard de prépa, on va devoir être intelligent sur notre début de saison pour laisser le moins de plumes possible, le temps de récupérer nos joueurs qui sont à court de forme ou en phase de reprise. Pour le moment, on ne peut pas parler d'autres choses. Toutes les équipes se sont renforcées et sont armées pour bien figurer dans ce championnat très homogène."

"On va souffrir mais j'espère que l'on va faire souffrir les autres..."

On sait que la deuxième saison d’un promu est toujours plus compliquée. Tu t’attends à souffrir cette année ?
"On va souffrir et j'espère que l'on va faire souffrir les autres équipes également. La deuxième saison est celle de la confirmation, on doit bonifier toutes les leçons et enseignements de celle écoulée. Après, la recette est toujours la même, travail, travail et travail ! Le groupe doit avoir conscience de ses forces mais également des axes d'améliorations. Dans ce championnat et à défaut de ne pas pouvoir gagner, on doit savoir se contenter du point du nul. Ces points là font souvent la différence en fin de saison."

Un mot sur le calendrier qui parait moins clément dans son entame que la saison dernière…
"Effectivement, il est très compliqué. On commence chez l'ogre Chambly puis on reçoit Pau qui a bataillé jusqu'à la dernière journée la saison passée et qui fera tout pour ne pas revivre çà. Ensuite, on va aux Herbiers avec un coach, à mes yeux un des meilleurs du championnat, qui connaît très bien le National. Puis on reçoit Cholet, un promu au budget qui fait deux fois le nôtre et qui pourrait faire une QRM. Le mois d'août s'annonce donc très relevé."

Des craintes cette saison ?
"Quand on fait du sport de haut niveau, il n'y a pas de craintes à avoir, il y a de l'adrénaline, l'odeur de la compétition, le travail à l'entraînement et la performance hebdomadaire le vendredi à 20 heures. On sait que chaque semaine on est jugé sur notre résultat et malgré ce que certains pensent des footballeurs, ils travaillent toute l'année, y compris les jours fériés (1er janvier, 1er mai...) en faisant des sacrifices familiaux en ne partant pas ou peu en vacances avec leurs proches. A partir de là, les garçons savent très bien qu'il ne faut pas gâcher tous ces sacrifices et cet investissement."

Des raisons d’être optimiste ?
"Si on ne croit pas en nous, personne ne le fera à notre place ! Il y a beaucoup de belles et de moins belles histoires dans ce championnat National. Mais on doit être positif, combatif et déterminé à atteindre l'objectif. Si tous les garçons sont déterminés et travailleurs, il n'y a pas de rasions que l'on n'atteigne pas l'objectif. On doit avant tout conforter le club en National avant de parler d'autre chose."

Propos recueillis par Bebeto Rodriguez

MERCATO LYON-DUCHERE AS
- Départs : CASSARA (Gazelec Ajaccio), DOUNIAMA (?), HASSANI (FC Bourgoin), KIPRE (FC Louhans-Cuiseaux), N'DIAYE (FC Louhans-Cuiseaux), NIANG (FC Louhans-Cuiseaux), OGIER (MDA Chasselay), SIDIBE (?), SUCHET (Le Mans), TUTA (USL Dunkerque), ROMANY, HSISSANE (?)
- Arrivées : BEKHECHI (US Quevilly), BENNEKROUF (ASF Andrézieux), BLAICHET (FC Bourgoin), DIARRASOUBA (FC Villefranche), LIEGEOIS (USL Dunkerque), MENDES (CA Bastia), N'DIAYE (FC Lyon), SEFIL (Asteras Tripolis Grèce), REALE (Libre), RABEI (SC Amiens)