Lyon-Duchère AS - Mohamed TRIA : "C'est COUPE et CHAMPIONNAT..."


Rédigé le Mardi 5 Février 2019 | Lu 622 commentaire(s)

A la veille d'u match qui pourrait être historique pour Lyon-Duchère AS, Mohamed Tria fait le point.
Il évoque le match à l'AS Vitré, mais pas que. Le président du deuxième club de Lyon parle de ses rapports avec l'OL et des dernières déclarations de Jean-Michel Aulas dans la presse.



Photo Le Progrès
Photo Le Progrès
Mohamed… coupe ET championnat ou coupe OU championnat ?
"C'est championnat et coupe ! D'ailleurs, la coupe nous freine dans notre marche en avant car on a pris un point sur les neuf possible depuis notre exploit contre Nîmes. Mais je ne peux pas dire à mes joueurs de sortir de la coupe car cette compétition est clairement l'histoire d'un groupe de joueurs."

Ça a été quoi le sentiment au moment du tirage des huitièmes qui vous envoyait à l’AS Vitré ?
"Très sincèrement de la déception, comme pour Vitré je pense d'ailleurs. Car on voulait tous un gros. Et en plus, quand je me suis rendu compte ou se trouvait Vitré, c'est à dire en Bretagne, je me suis dit cela n'allait pas être simple en terme de récupération et d'organisation d'un déplacement aussi loin en semaine."

Du coup, comment se présente ce long déplacement ?
"On n'a pas le choix car le seul devoir en coupe est de faire respecter la hiérarchie. Mais bon cela sent quand même le traquenard avec cette équipe qui vient de mettre trois à zéro au Havre."

Un quart de finale, ça serait quand même inédit pour La Duch et magique…
"On serait les seuls à l'avoir fait à La Duch... On peut écrire de façon indélébile l'histoire de notre club à jamais."

Ca apporterait quoi au club ?
"Cela ne serait surtout pas un coup comme l'exploit en 2006 avec un huitième de finale. Ca serait l'acheminement d'une construction de dix ans, avec une génération de joueurs qui sont avec nous depuis un moment. Je pense à Ezikian, Seguin, Romany, Ayari, Atik, Tuta, Moizini. Si on passe, ils auront droit de signer le mur de mon bureau. Après, au niveau du club , cela nous rabat de la lumière pour faire mieux connaitre notre histoire, ce que l'on fait au quotidien, mais aussi notre ambition."

"J'attends toujours que Jean-Michel Aulas me rappelle..."

On parle un peu championnat avec deux options. Les première, vous montez en L2. Que se passe t-il ?
"On file à Gerland."

La deuxième, vous êtes encore en N1 la saison prochaine. Que se passe t-il ?
"On reste à Balmont (rires)."

Dernière chose. Que t’inspire les dernières déclarations de Jean-Michel Aulas qui ouvre la porte à un rapprochement ?
"Je connais trop le sens tactique de ce très grand président et quand il parle, il faut absolument lire entre les lignes. Prenons deux exemples. Lors de sa dernière interview, sur le sujet du prêt de joueurs, d'après lui, il faut que l'on soit en ligue 2 pour que cela soit possible. Ah bon ? L'Olympique Lyonnais n'aurait pas prêter de joueurs à Cholet l'an dernier ? Ou à Sedan ? Soit deux équipes de notre groupe qui n'ont pas le statut professionnel. Ensuite, il dit que si on est en quart de finale de la coupe de France, il est prêt à nous faire les mêmes conditions que Villefranche et je l'en remercie. Mais pourquoi cela serait différent ? Pour des raisons d'un pseudo partenariat ? Pour finir, je suis un garçon de bonne éducation et quand on m'invite à appeler quelqu'un, je le fais. Donc, pour faire suite à ses déclarations dans Le Progres ou il m'invitait à l'appeler, je me suis exécuté immédiatement en lui laissant un message... J'attends toujours qu'il me rappelle. Vous savez , j'arrive à un âge ou le fait de me dire qu'on m'aime ne me suffit plus car en plus j'ai besoin de preuve d'amour."

Le mot de la fin pour toi…
"On va vivre une semaine historique pour notre club. On est si près d'écrire une des plus belle page de notre histoire. Mais le plus dur reste à faire."

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France
8ème de finale
AS Vitré (N2) - Lyon-Duchère AS (N1) : mercredi 6 février, 18h30, à Vitré