monfoot69

Média - Canal+ a produit un reportage très intéressant sur les liens entre football et rap français


Rédigé le Mardi 9 Avril 2019 | Lu 308 commentaire(s)

Même si les amateurs de football ne sont pas tous de grands amateurs de rap français, on peut affirmer qu'une fascination et un respect mutuels se sont créés au fur et à mesure des années. 
C'est ce que le reportage de Canal + « Sport Reporter : Foot et rap, nées sous la même étoile » a essayer de décrypter le dimanche 24 mars dernier.


Le reportage de Canal + « Sport Reporter : Foot et rap, nées sous la même étoile » décrypte les relations étroites entre football et rap français
Le reportage de Canal + « Sport Reporter : Foot et rap, nées sous la même étoile » décrypte les relations étroites entre football et rap français
Même si les amateurs de football ne sont pas tous de grands amateurs de rap français, on peut affirmer qu'une fascination et un respect mutuels se sont créés au fur et à mesure des années. C'est ce que le reportage de Canal + « Sport Reporter : Foot et rap, nées sous la même étoile » a essayer de décrypter le dimanche 24 mars dernier.
Le réalisateur de ce reportage, Cyril Domanico, est un grand fan des deux pratiques, et il s'est rendu compte des constantes interactions entre ces deux mondes aux racines souvent similaires. Ce que le reportage met en avant, c'est que ce mélange des genres ne date pas d'hier, et qu'il casse les générations, en rapprochant des musiciens comme IAM, Soprano, Doc Gynéco et plus récemment Vegedream. Leur point en commun ? Il y en a deux : leur amour de la musique, mais aussi du football dont ils ont, parfois à plusieurs reprises, parlé dans leurs chansons devenus des hits.

La double passion sport et musique...

Du côté des footballeurs, le reportage donne la paroles à de nombreux joueurs tels que Pape Diouf, Lilian Thuram, Rémy Cabella, ou encore Samuel Umtiti … Qui eux aussi partagent la double passion pour le sport et la musique. Ce qui est intéressant est que le documentaire laisse aussi la paroles à des arbitres, des sociologues, des patrons de labels de musique... Ce mélange des profils et des générations ainsi que leur diversité permet d'avoir une vue d'ensemble sur le sujet, et de pouvoir en retracer l'histoire dans le temps.
« Les rappeurs sont, souvent, des footballeurs qui se sont ratés » nous avoue le chanteur Youssoupha. Il faut dire que le succès des deux pratiques est surtout palpable dans les milieux populaires, où les jeunes laissés à eux-mêmes et influencés par la télévision, se rêvent en star du ballon ou du micro. Les rappeurs et les footballeurs sont en effet de grands modèles à suivre pour ces jeunes, surtout lorsqu'ils viennent de quartiers défavorisés mais pas seulement.

L'équipe de France de 2018 à fait la fierté de tout le pays, et elle avoue avoir été boostée par le hit « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream
L'équipe de France de 2018 à fait la fierté de tout le pays, et elle avoue avoir été boostée par le hit « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream

Jusqu’au Palais de l’Élysée

L'importance de ces connexions peuvent au premier abord laisser sceptiques les amateurs de League 1, dont les équipes se battent actuellement pour une place en Europe. Pourtant, les liens entre le football et le rap français, genre musical le plus écouté en France, sont si marqués qu'ils inscrivent une tendance culturelle actuelle. Si vous avez encore besoin d'une preuve, pensez à la grande victoire des Bleus en 2018, et au rap omniprésent qui sortait de l’enceinte bluetooth de Kimpembe, au Stade de France lors du tour d’honneur, et jusqu’au Palais de l’Élysée. D'ailleurs, l'équipe de France avoue avoir écouter de manière régulière le hit « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream.
Un des sujets également très important du reportage est la mise en avant du business des marques autour de ces deux empires économiques, rap/football.

Les géants de l'habillement/équipement ont très bien compris

On y découvre que Nike, Adidas, et les autres grands géants de l'habillement/équipement et du sponsoring ont très bien compris l'énorme potentiel des deux cultures. Ils n'hésitent pas à les mettre en avant, soit en sponsorisant via de l'équipement sportif des rappeurs qui s'exhibent dans des stades dans leurs clips vidéos, ou dans des clips promotionnels pour leur produits destinés à la pratique football, en mettant en scène des rappeurs aux côtés de leur vedettes du ballon rond. À ce sujet, Fred Musa voit ces deux univers mélangés comme un lobby aujourd’hui capable de « défoncer les portes pour rentrer partout. »
Pour conclure, nous dirons que la réalisation de ce reportage est vraiment intéressante. L'angle est étudié pour permettre aux non-initiés et aux personnes qui ne sont pas forcément très fans du rap de comprendre un milieu qui leur est inconnu, et qui pourtant a clairement inspiré le football français qui ne serait pas le même aujourd'hui sans ses liens étroits au rap français.