monfoot69

Mehdi Nasri (FC Chavanoz) : « On vit un rêve éveillé... »


Rédigé le Jeudi 7 Novembre 2019 | Lu 497 commentaire(s)



Surprenant leader de D2, le promu Chavanoz s'apprête à disputer son deuxième match à domicile de la saison (à Tignieu-Jameyzieu) ce samedi face à Dijon Clénay. Le joueur nord-isérois Mehdi Nasri nous a accordé un entretien à quelques jours de ce rendez-vous.

Mehdi, peux-tu déjà nous faire un petit retour sur votre victoire à Pfastatt le week-end dernier ?

« Comme d'habitude il y a eu une petite partie observation, qu'on arrive à réduire de match en match car on prend désormais un peu plus l'habitude de ces confrontations en D2. On a réussi mettre le 1er but mais pas à creuser écart et c'est notre gardien qui nous maintenu à la surface. On mène 2-0 à la pause et au retour des vestiaires on concède beaucoup d'actions, ils touchent le poteau, la barre mais on parvient à les mettre dans le mal en marquant à deux nouvelles reprises pour mener 4-0. Ils seraient revenus à 2-1 cela aurait été un tout autre match. Là on s'est beaucoup facilité les choses avec un peu de réussite et grâce à notre gardien. »

Et vous voilà leader de D2...

« Oui et on est toujours invaincu. On vit un rêve éveillé, on ne s'attendait pas à marquer les esprits de la sorte. Mais on n'oublie pas que notre but reste le maintien. Donc il faut continuer d'engranger les points pour se mettre à l'abri le plus rapidement possible . Cela nous permettra de pouvoir se pérenniser à ce niveau et de solidifier nos bonnes bases. »

Comment expliques-tu votre acclimatation rapide à ce niveau ?

« Les matchs de coupe qu'on a pu disputer l'an passé face à des équipes d'un niveau supérieur était différent dans l'approche mais nous ont donné confiance. Issa (Saffi, ndlr) fait aussi un super boulot. On apprends tous les jours, malgré nos bonnes bases. Chaque fois que l'on va à l'entrainement on progresse sur un aspect et on travaille toujours un peu plus. Tout le monde va dans le même sens. Après je pense qu'un de nos gros points forts est notre mental. On est un bon petit mélange d'anciens et de jeunes qui partagent tous cette même hargne. On ne prend personne de haut, on se bat sur tous les ballons. »

Justement, cette hargne là ne risque-t-elle pas d'un peu disparaître maintenant que vous êtes tout en haut du classement ?

« Cela pourrait être un risque mais on est quelques joueurs avec un peu de bouteille moi ou Rochdi (Saffi, ndlr), de 33-34 ans, cela fait 10 ans qu'on joue. Les petits jeunes de l'équipe ont un petit côté un peu foufou mais ils restent malgré tout suffisament mature pour savoir que rien est fait. La saison est longue et on a disputé que 4 matchs. On peut descendre aussi vite qu'on est monté. »

Vous avez disputé il y a quelques semaines votre premier match dans ce gymnase de Tignieu-Jameyzieu où vous évoluerez tout au long de la saison. Quelles ont été les sensations ?

« Les gens ont peut être été un peu timide niveau ambiance par rapport à la folie qu'on connait habituellement à domicile. Je remercie au passage notre public qui nous suit toujours et les communes de Tignieu, Chavanoz et Pont-de-Chéruy. Sans elles nous ne serions pas là aujourd'hui.

Sinon la salle est super, cela nous fait passer un cap aussi au niveau équipen c'est « chez nous »n ça nous met dans de bonnes conditions.
Maintenant que le public a lui aussi eu le temps de s'adapter à ce nouveau gymnase où la configuration n'était pas la même pour la tribue on va mettre Youssef à la baguette ce samedi et on sait que notre sixième homme sera là pour nous soutenir. Ce sont de véritables fanatiques, l'ambiance est incroyable. »

Un mot pour finir sur votre adversaire du week-end ?

« Clénay je ne connais pas trop pour être franc. Mais je suis dans un état d'esprit où je prends tous les matchs à la même hauteur. Il n' y a pas un adversaire plus facile ou plus difficile qu'un autre. Ils seront là ce samedi pour prendre des points comme nous. On a vu depuis le début de la saison qu'il n'y a pas de petites ou grosses équipes dans notre poule où tout le monde peut battre tout le monde. Tous les matchs ont de l'importance, samedi on se prépara comme avant n'importe quelle journée. »