monfoot69
monfoot69
LES NEWS

Mohamed Fadhloun (Lyon Duchère AS) : « Le projet m'a vraiment séduit »


Rédigé le Mercredi 31 Juillet 2019 | Lu 1046 commentaire(s)

Dernière recrue en date du club duchérois, Mohamed Fadhloun n'a pas tardé à trouver ses marques, dans une région et un niveau qu'il connaît bien. Pas encore certain d'être qualifié pour le match de vendredi à Dunkerque, il s'estime en tout cas prêt physiquement et mentalement pour aider sa nouvelle équipe à lancer positivement sa saison. Interview et découverte du milieu défensif natif de l'Isère.



Bonjour Mohamed, c'est presque un retour aux sources pour toi cette signature à Lyon Duchère ?

C'est vrai que je suis natif des Abrets, une petite commune proche de la Tour du Pin, en Isère, pas très loin de Lyon. Et c'est la première fois que je reviens dans la région depuis mon départ de Bourg-en-Bresse. Ce n'a pas été l'élément déterminant dans ma venue ici, le côté sportif est resté le plus important, mais c'est un gros plus.

Peux-tu justement nous détailler ton parcours ?

J'ai commencé à Pont-de-Beauvoisin avant de partir pour le FC Bourgoin-Jallieu, en jouant toujours dans les plus hauts niveaux possibles des différentes catégories. J'ai ensuite rejoint le GF38 avec qui j'ai pu évoluer à un niveau « national » en jeunes. Lors du dépôt de bilan du club j'ai dû rapidement trouver une solution de repli et j'ai alors rejoint le FC Annecy qui me permettait de conserver un niveau sportif compétitif tout en accordant une place importance au scolaire.

D'Annecy j'ai rejoint Bourg-en-Bresse, avec qui je suis monté jusqu'en Ligue 2. Dans ce championnat je n'ai malheureusement pu faire que deux entrées en jeu : j'ai eu une pneumonie qui m'a laissé en dehors des terrains pendant plusieurs mois. J'étais « largué » total, c'était vraiment une grosse galère.
Pour me relancer je suis parti à Concarneau, en National, où j'ai pu avoir du temps de jeu et faire une saison pleine. Ensuite j'ai fait le choix d'aller en National 2, à Sedan. Et ce fut vraiment un bon choix, un très bon tremplin. C'était mon objectif, reculer pour mieux sauter, en rejoignant un club avec d'excellentes infrastructures, des conditions de travail au top, un super coach, Nicolas Usai. J'ai pu jouer tous les matchs et vivre une superbe expérience. Le seul regret c'est qu'on termine 2ème à un point du premier et que du coup on ne monte pas.

Et là tu décides de vivre ta première expérience à l'étranger ?

J'avais plusieurs opportunités dont des clubs de National. Un est même monté en Ligue 2, Rodez pour ne pas le citer. Mais à 24 ans j'avais envie de tenter une aventure là où on ne me connaissait pas. On en a discuté avec ma femme et on a décidé de faire ce choix de Virton, un club très ambitieux et qui état aussi financièrement très bien armé, il faut aussi le reconnaître. C'est un club qui souhaitait jouer la montée en D1B, avec un gros projet, des joueurs qui étaient passés par le Standard ou Maline et déjà une petite histoire en Belgique. Bref le projet m'a vraiment séduit. Aucun regret là encore : j'ai pu beaucoup jouer, faire une saison pleine à mon poste et j'ai eu la chance de connaître le système des play-offs et la montée qui va derrière.

Pourquoi avoir stoppé cette aventure au bout d'un an seulement ?

J'avais effectivement signé pour 2 ans + 1. Au bout d'un an j'avais déjà connu mon 4ème entraînement et on avait un effectif de plus de 40 joueurs. Dès qu'on avait une mauvaise série l'entraîneur était remercié. Je n'avais pas un bon pressentiment et j'avais besoin d'un projet avec un peu plus de stabilité. Plutôt que de regretter de faire une saison de trop et de ne plus m'épanouir, j'ai préféré dire stop et revenir en France.

Comment se sont passés les contacts avec Lyon Duchère et qu'est ce qui t'a motivé à signer ?

Le nouveau coach, monsieur Roussey, m'a contacté pour me présenter le club et le projet. Après ça s'est fait plutôt naturellement. J'étais également en contact avec Villefranche mais après une discussion avec mon entourage on a opté pour ici. Comme je le disais c'était l'occasion de revenir non seulement en France mais aussi dans un club de ma région. Et puis après on parle d'un club qui ambitionne de montée et qui surtout se donne les moyens pour y parvenir au cours des prochaines années.

Monsieur Roussey est un entraîneur très expérimenté et à mon âge j'estime pouvoir encore progresser. Il pourra m'y aider et m'apporter ses connaissances. Le président, monsieur Tria, est quelqu'un de très investi. C'est l'emblème du club, il s'y implique à 200%. C'est un trait de caractère que je partage donc c'est quelque chose qui m'a séduit.

Avec quels objectifs abordes-tu cette saison ?

Ce serait prétentieux de dire que l'on va monter et surtout je pense qu'aujourd'hui la plupart des clubs du National peuvent avoir ce discours et cette ambition. A mes yeux l'objectif est de prétendre accrocher la meilleure place possible. Quand je suis monté avec Bourg-en-Bresse, personne ne nous attendait, nous étions la surprise du championnat et on a joué toute la saison avec insouciance et sans pression. Je crois que c'est le meilleur moyen d'aborder ce championnat. Je sais que je viens dans un club ambitieux, le reste à nous d'aller le chercher sur le terrain.

C'est un championnat que tu as connu il y a quelques années, est-ce que tu le considères difficiles ?

Clairement. C'est de la « ligue 2 amateur », très athlétique, mentalement très dur également avec des longs trajets. Il faut être tout le temps concentré et on s'aperçoit sur ces dernières saisons que même les équipes de tête ne sont parfois pas très loin de la zone de relégation. Ce championnat est devenu vraiment très homogène. On constate qu'il y a aussi de plus en plus de joueurs prêtés par les équipes de L1 et L2. Je m'attends à un championnat très difficile.

Es-tu déjà apte pour postuler pour le premier déplacement à Dunkerque ?

Je suis apte physiquement mais je ne saurai si je suis qualifié pour ce match que ce mercredi soir. Les clubs ont rempli tous les papiers nécessaires mais il faut que la Fédération Belge termine le dossier. Je serai en tout cas très déçu de ne pas pouvoir jouer dès vendredi.

Pour finir parle nous un peu de ton poste, tu as toujours évolué en tant que milieu défensif ?

Quand j'étais jeune j'évoluais attaquant ou n°10. A ce rythme là je vais finir gardien (rires). Mon poste préférentiel est désormais milieu défensif, en sentinelle devant la défense. Je suis venu pour jouer à ce poste là, après je suis polyvalent au milieu et je peux si besoin dépanner en défense centrale.

 

Mohamed Fadhloun (Lyon Duchère AS) : « Le projet m'a vraiment séduit »



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Avril 2024 - 17:13 Comment réussir ses paris sur l’EURO ?