monfoot69
monfoot69

Olympique BELLEROCHE - Le coup de gueule de Mourad BOULEMTAFES


Rédigé le Lundi 3 Septembre 2018 | Lu 1933 commentaire(s)

L'entraîneur de l'Olympique Belleroche n'est pas content...
Pas seulement de l'élimination de son équipe en Coupe de France, surtout de la manière en pointant du doigt l'arbitrage.



Au fil des ans, l'Olympique Belleroche a su s'acheter une conduite, passant de club "sulfureux" à club "presque" normal.
A l'origine de ce changement, une équipe dirigeante emmenée par Benyounes Zaoigi, des éducateurs passés au club comme Karim Lamouri, Chrostophe Bouteillier ou Mahamed Chabbi et depuis quelques saisons une équipe fanion qui enchaîne les résultats, de surcroît et surtout sans problème disciplinaire sous la houlette de Mourad Boulemtafes.
Pourtant, d'après l'entraîneur de cette dernière, les vieux démons l'ont rattrapé hier, dans le cadre du deuxième tour de la coupe de France disputé sur le terrain de l'AS Grézieu le Marché.

"Je suis dégoûté du football..."

"Aujourd’hui (ndlr hier), je suis dégoûté du football. En effet, il est impossible de gagner une rencontre à douze contre onze. Surtout quand le douzième homme s’avère être l'arbitre, a régit Mourad Boulemtafes, l'entraîneur, après l'élimination de son équipe. Face à un adversaire généreux, qui a joué avec ses valeurs et sans le dénigrer, nous aurions dû normalement l'emporter. Sauf que malheureusement, l'arbitre en a décidé autrement. Il a commencé par nous refuser trois penaltys évidents. Et sur l'un d'eux, au bout de trois minutes de jeu, nous perdons Boukhriss sur blessure. Dans le temps additionnel, nous revenons malgré tout à la marque. Notre gardien a le ballon dans les mains quand il se fait bousculer violemment. Et alors que tout le monde s'attend à ce que l'arbitre siffle la faute, l'attaquant adversaire pousse le ballon dans le but vide. A la surprise général, l'arbitre valide le but et s'empresse de siffler la fin du match."

"Pourquoi ?"

Un scenario cruel qui pousse le coach caladois à s'interroger : "pourquoi de telles injustices ? Qu'avons nous fait de mal pour mériter un tel traitement ? Est ce que Belleroche dérange à ce point ? Pourtant, je pense que nous méritons d'être traité avec justice et considération, comme n'importe quelle équipe. D'autant plus que nous nous battons au quotidien pour que nos joueurs soient le plus irréprochables possible. Et les résultats nous donnent raison. Sur ce match, je félicite mes joueurs pour leur sang froid et leur comportement. Ca n'était pas évident. Je remercie aussi Grézieu, qui n'est pour rien dans ces fait et nous a parfaitement accueilli."
Alors, simple "jour sans" de l'arbitre en cause ou malaise plus profond ?
L'avenir le dira...

B.R.



Dans la même rubrique :
< >