monfoot69

Ottman Dadoune (FC Villefranche Beaujolais) : « Je n'oublie pas d'où je viens »


Rédigé le Jeudi 31 Octobre 2019 | Lu 1323 commentaire(s)



Le tirage du septième tour de la coupe de France de football a fait au moins un heureux, ce mercredi. L'attaquant Ottman Dadoune, arrivé cet été au FC Villefranche Beaujolais, va retrouver un FC Bourgoin-Jallieu (National 3) qu'il connaît bien, pour y avoir effectué ses premiers pas en seniors.

C'est donc naturellement que nous sommes allés recueillir sa réaction ; l'occasion également d'aborder la réception de Laval ce vendredi en championnat. Et si son parcours vous intéresse, nous vous invitons à lire l'article : De PHR aux portes du monde pro’ Ottman Dadoune s’est forgé sa destinée.

 

« J'avais vu qu'ils s'étaient qualifiés et c'est évidemment le tirage qui me fait le plus plaisir », sourit le joueur, qui a appris le nom du futur adversaire en coupe de France via son coach Alain Pochat ce mercredi après-midi.

Le FCBJ et Dadoune, c'est une courte mais intense histoire d'amour. Le Nord-Isérois, qui s'est mis au football sur le tard, ne rejoint le club Ciel & Grenat qu'à ses 18 ans mais y découvre le monde seniors et y fait ses premiers pas réussis en National 3. Avant son envol. Il en garde un souvenir ému et quelques contacts. « Le groupe a pas mal changé mais je connais toujours quelques joueurs comme le gardien Faro Hassani ou Anthony Sejallon, ainsi que l'entraîneur Fabien Tissot qui m'a lancé en N3. Bourgoin-Jallieu, c'est le club où j'ai grandi, j'en garde de supers souvenirs et je n'oublie pas d'où je viens.
Le « petit » Dadoune a pourtant bien grandi en l'espace de peu de temps. Après avoir quitté le FCBJ il a rejoint Louhans-Cuiseaux, toujours en N3, où il a brillé pendant une demi-saison. Suffisant pour se faire remarquer par Chambly qui l'a recruté l'an dernier pour évoluer en National. Et s'il n'a pas poursuivi en Ligue 2 avec le FCCO, il a rebondi en N1 à Villefranche avec qui il réalise un bon début de saison.
 

Mais même si son expérience berjalienne est récente, ces retrouvailles pourraient tout de même se passer sous le sceau de la nouveauté comme nous l'explique Dadoune. « J'ai vu que le match pourrait se jouer au stade Pierre Rajon (l'habituelle antre des rugbymen berjalliens). C'est un terrain sur lequel je n'ai jamais joué ! A l'époque la municipalité n'était pas trop pour mais là j'ai vu que l'équipe y évoluait régulièrement. J'espère que le match pourra s'y disputer. La pelouse est meilleure et cela permettrait d'attirer plus de monde. Et pour moi ce serait une première qui me ferait plaisir... »
 

En attendant le retour de la Coupe c'est en championnat que le FCVB va devoir ferrailler ce vendredi. Le troisième du classement recevra un des favoris à l'accession en Ligue 2, Laval, 11ème mais à seulement six unités des Caladois. « On réalise un début de saison au-delà de nos espérances pour le moment, c'est vrai. Mais on y prend goût, on est des compétiteurs. On aurait tort de se prendre la tête pour autant. Le coach est là pour nous le rappeler : c'est important de prendre chaque match l'un après l'autre sans commencer à se projeter au-delà. Faire le mieux possible à chaque journée, prendre des points. On aura le temps de faire le point plus tard, on voit de toute façon que le classement reste très serré pour le moment donc ça peut aller vite dans un sens comme dans l'autre. A ce titre c'est un match important ce vendredi contre une équipe de Laval qui peut très vite revenir vers les premières places. »

 

Pour conclure avec la Coupe, qui a mis en lumière le club l'an passé, Dadoune n'y voit pas un obstacle pour réussir une belle saison en championnat. « On a un effectif de quantité et de qualité. La coupe permet de donner du temps de jeu à tout le monde, pour moi c'est bien de jouer les deux compétitions à fond, il n'y a pas de « choix » à faire ou de priorité et pour l'instant on voit que cela se passe bien. »

 

Et on ne peut que souhaitez aux Tigres que cela dure !