monfoot69

Quentin Canales, pur produit du Rhône


Rédigé le Mardi 28 Janvier 2020 | Lu 1536 commentaire(s)


Quentin Canales, pur produit du Rhône

On parle souvent du district du Rhône comme du deuxième vivier de talents derrière l'immense source de pépites qui émanent chaque année de la région parisienne. Hormis le FC Lyon et l'AS Lyon-Duchère, Quentin Canales, « 6 » qui jouera ce mardi un huitième de finale de Coupe de France historique dans la peau du petit poucet, peut se targuer d'avoir fait ses classes dans les meilleurs écoles de la région lyonnaise. Cette qualité dans la formation, il a dû se battre pour aller la chercher. Dans l'objectif d'atteindre un jour la professionnalisation ? « Pas forcément », de son propre aveu. Passé par la Plaine des Jeux de l'OL, par la pelouse légendaire de Franc Lyonnais, les vestiaires de l'ASSP, la Terre des Lièvres de Caluire et même les confins du Rhône en prenant la route de Misérieux-Trévoux, Quentin ne peut le nier : « Tous les clubs m'ont apporté des choses différentes. » Jusqu'à en faire aujourd'hui le joueur de N3 qu'il est, ce qui peut justifier un parcours si riche, malgré son jeune âge : « Il y avait deux facteurs. Le premier, je voulais toujours être au meilleur niveau. Ensuite, c'est aussi que j'étais dépendant des horaires de travail de mon père, et de sa disponibilité pour m'emmener au foot (Rires). »

 

« A un moment la Coupe va s'arrêter »

 

Pas tout à fait largué dans sa poule M du championnat, mais presque déjà sauvé, le FC Limonest-St Didier décide de jouer la carte de la Coupe de France. « En rentrant au troisième tour, on n'imaginait pas une seconde faire aussi bien. On s'était simplement promis de ne pas perdre face à égal ou inférieur à nous. » Alors, le club des Monts-d'Or fait son bout de chemin, en silence, en faisant respecter la hiérarchie. Jusqu'au tirage de Villefranche, une National... Ça passe (2-1). Et vient le Puy... où ça passe aussi, et contre qui Canales est décisif : « Mettre un but dans un match aussi important, ça marque à vie. » S'il sait qu'il vit un rêve éveillé, le Limonois garde la tête sur les épaules : « A un moment, la Coupe va s'arrêter. Et c'est le championnat qui nous fait vivre. » Un rêve qui pourrait se terminer dès ce soir avec la réception de Dijon ? « Nous aurons en tête que face à nous, ce sont des joueurs de Ligue 1 qui rentreront sur la pelouse. Mais sur le terrain, ça se jouera à l'envie et dans les esprits. On sait qu'on a quand même plus de chance de passer face à Dijon que contre le Paris SG. » Quelle que soit l'issue de cette soirée, au coup de sifflet final qui retentira sur le carré vert du Groupama OL Academy – terrain communément occupé par les féminines lyonnaises – Quentin Canales sera fier : « On a déjà réussi notre Coupe de France. C'est historique pour nous, pour le club. Des huitièmes, on en rejouera surement jamais. » Quoi qu'il arrive, ce sera spécial : « Juste par le nombre de spectateurs... déjà (Rires). »

 

 

En bref...

 

Né le 26/11/1997 à Lyon 2e

 

Prépare un BPJEPS en alternance à la mairie de Limonest

Parcours en club :

Débutant : Olympique Lyonnais

Poussin : Franc Lyonnais

Benjamin-1 : AS Saint-Priest

Benjamin-2 à U14 : FC Villefranche-Beaujolais

U15-U17-1 : Caluire Sporting Club

U17-2 : Mâcon

U19-Seniors : Misérieux-Trévoux

2017-2018 : FC Villefranche-Beaujolais (N2)

Depuis 2018 : FC Limonest (N3)

Diego Luis