R2 (14ème journée) - Les COACHS parlent de leurs matchs du week-end


Rédigé le Lundi 18 Mars 2019 | Lu 1782 commentaire(s)

Les entraîneurs de R2 reviennent sur leurs matchs du week-end



Mohamed CHERITI (ent FC Vaulx, victoire à Aubenas Sud Ardèche) : « Le scénario nous a souri… »
"Ce fut très très dur, sur terrain endommagé (foot/rugby), devant public particulier, avec de la tension, face un très bel adversaire et avec un groupe remodelé de notre côté à cause des blessures. Nous n'avons pas été au maximum de notre performance mais avons fonctionné par à coup. Notre niveau technique, notre implication stratégique et l’impact mis n’ont pas été pas à la hauteur. Nos adversaires ont ouvert le score sur corner à l’heure de jeu. Nous avons changé de système ensuite et avons la chance d'égaliser deux minutes plus tard, toujours sur corner. Nous avons proposé autre chose tactiquement à partir de là. Et ratons le coche à un ou deux reprises avant de crucifier Aubenas à la dernière minute. Ce fut difficile mais le scénario nous a souri. Mais nous devons être meilleurs encore pour répéter ce genre de performance et gommer nos erreurs. Bravo aux garçons qui ont combattu. Je suis fier d’eux même si j’attends plus encore."

Landry NDZANA (ent UF Belleville Saint-Jean, défaite à US Annecy le Vieux) : « Encore une soirée difficile… »
"Encore une soirée difficile avec une défaite et une expulsion. On perd trois-zéro en ayant autant d'occasion que nos adversaires. Mais la réussite ou l'efficacité ne sont toujours pas au rendez-vous. Il faut malgré tout persévérer."

Julien BERNARD (ent FC Bords de Saône, victoire à FC Charvieu) : « Bravo aux joueurs… »
"Le match était important pour les deux équipes. Dans ce genre de rencontre, l'entame est très importante et nous avons été présents. Bravo aux joueurs qui malgré les difficultés montrent un engagement sans faille. Ils méritent de prendre les points. Je souhaite une bonne fin de saison à Charvieu."

Patrice OUAZAR (ent Chassieu-Décines FC, nul à SC Cruas) : « Le réalisme nous fuit encore… »
"Le réalisme nous a un fois encore fui, face à une équipe de Cruas qui a défendu sur tous les ballons. Ce bis-repetita de nos dernières sorties ne nous fait pas avancer."

Bailly OURAGA (ent adjoint FC Vénissieux, défaite contre O Valence) : « Anormal de perdre dans ces conditions…"
"La défaite est amère au vue de la prestation de l’équipe. Les joueurs ont su se mettre au niveau des adversaires, même au dessus par moment. On a bien maitrisé la première période même si Valence a eu une belle opportunité. Mais on a manqué d’efficacité. La seconde période fut plus mouvementée. On ouvre le score par Fettache et Valence égalise en fin de match. L'événement marquant s'est déroulé dans le temps additionnel avec un pénalty flagrant non sifflé en notre faveur. S'ensuivent des explications dans la surface de réparation joueurs et les arbitres. Les Valentinois en profitent pour faire la remise en jeu, sans que le ballon ne soit arrêté, et marquent le deuxième but. C’est incroyable et nous avons décidé de poser une réserve technique. Il y a des moments où les règles doivent être appliquées et respectées. Il est anormal qu'une équipe quel qu’elle soit perdre dans ces conditions. On ne mérite pas de perdre ce match ou le nul aurait été plus équitable. Je remercie quand-même Valence d'avoir permis à mes joueurs de mettre en avant leur potentiel."

Laurent DESFAYES (ent AS Bron, défaite à FCO Firminy) : « Vous vous dites que le match va être long… »
"Quand vous partez à onze à cause de joueurs absents pour des raisons que je ne préfère pas commenter car je vais être malpoli, que vous êtes menés un-zéro après quinze minutes de jeu sur un pénalty doublé d’un rouge sévère… suivi d’un deuxième penalty peu de temps après... vous vous dites que la soirée va être longue. Paradoxalement, les joueurs ont tout donné et on a vu des occasions et du jeu. C’est cet état d’esprit qui doit nous permettre de nous en sortir."

Nicolas RIOU (ent AS Saint-Priest B, défaite à FC Valdaine) : « L’état du terrain a été déterminant… »
"Que dire ? Nous nous sommes une nouvelle fois déplacés avec une équipe très jeune. Sur un terrain lamentable, nous avons été victime du réalisme d’une équipe adverse expérimentée qui, sans jouer au football, a marqué sur ses deux seules occasions. L’état du terrain a été déterminant et cette défaite est très difficile à accepter."

Cyril LEGROS (ent FC Charvieu, défaite contre FC Bords de Saône) : « Cruellement manqué de rigueur et de détermination… »
"Comment pouvons-nous réaliser une seconde période aussi aboutie et passer complètement à côté de la première ? On a cruellement manqué de rigueur et de détermination en début de match. Il nous faudra impérativement récupérer les trois perdus samedi prochain, cette fois-ci en jouant un match entier."

Sébastien DODILLE (ent FC Lyon, défaite à FC Evian Thonon) : « Relever la tête et repartir de l’avant… »
"A l’issue d’une rencontre ou chaque équipe a eu sa mi-temps, nous rentrons déçus. Car nous avons manqué le coche lors du premier acte. Nous avons eu plusieurs situations et sommes rejoints sur un penalty généreux. En seconde période, Thonon a scoré rapidement et a mis l’impact nécessaire pour nous maintenir la tête sous l’eau. Malgré la déception, nous devrons nous remettre au travail pour relever la tête et repartir de l’avant."

Kevin GARNIER (ent AS Misérieux-Trévoux B, victoire à FC Vallée Gresse) : « Une prestation de très haut niveau… »
"Nous avons réalisé une prestation de haut niveau. Voici ce que je peux dire pour résumer notre rencontre. Je félicite les treize soldats présents ce jour. C'est une immense fierté de pouvoir les encadrer. Poursuivons notre travail pour vivre de nouveaux moments comme celui d'aujourd'hui. J'ai confiance en tout mon groupe. Quel plaisir. Bravo à tout le staf seniors pour son investissement sans faille."

Yoann VIVIER (ent FC Villefranche, nul à FC Cote Saint-André) : « Je suis très déçu et en colère… »
"Je suis déçu et en colère. Sur un terrain très très compliqué, des conditions météo peu évidentes et un arbitrage difficilement compréhensible, nous menons logiquement à la mi-temps un-zéro. Ce qui est peu cher payé. Plus poussifs offensivement en deuxième mi-temps offensivement, nous n'avons pourtant pas concédé d'occasions malgré les sorties de Fofana et Abenzoar qui nous obligés à revoir nos plans… jusqu'à légalisation à la quatre-vingt septième sur un centre contré."

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Kevin Garnier (AS Misérieux-Trévoux)
Kevin Garnier (AS Misérieux-Trévoux)