monfoot69
monfoot69

Chazay FC – Alex BERTHOD : « Chazay, c’est mon club, celui de mon village… »


Rédigé le Jeudi 8 Février 2018 | Lu 1028 commentaire(s)

C’est un peu la galère cette saison pour Alex Berthod, pour son retour dans le club de son village. Derniers de la poule A de D1, lui et son équipe n’y arrivent pas pour l’instant.
Explications…


Alex, on suppose que tu ne t’attendais pas à une telle galère en revenant au club de ton village en début de saison ?
"A une galère comme ça, évidemment que non ! A un début de saison difficile, oui, compte-tenu du chantier entre départs, arrêts et joueurs en perte de confiance de certains restants. On savait qu’avec un nouveau groupe de vingt éléments, on allait avoir un début difficile. Mais on pensait qu’à force de travail et de détermination, on allait progresser et qu'on obtiendrait des résultats sur la durée."

Comment tu expliques ce manque de résultat flagrant alors que tous les coachs adverses louent la qualité de ton équipe ?
"Je l'ai souvent répété. Mon groupe est jeune. Mais on doit arrêter de se cacher derrière cette excuse ! C’est plus l'absence de cadres qui se fait ressentir. À mon époque, lorsque je jouais à Chasselay, il y avait des Ertek, des Genet ou des Soto. Même lors de mon passage à Chazay, il y avait Manin, Giraud ou Boucher. Il faut toujours quelques joueurs chevronnés pour parler au groupe et être les relais de l’entraîneur sur le terrain. Là, on ne les a malheureusement pas."

Comment ton groupe vit-il cette situation ?
"On est dernier. Mais finalement le groupe vit plutôt bien. N’oublions pas que j’ai des jeunes joueurs qui font ça pour le plaisir et que leurs études leur prennent beaucoup de temps."

Et toi en tant que coach ?
"Forcément mal. Au point que je passe des nuits blanches à échanger des SMS avec mon adjoint (rires). Mais nous n’avons annulé aucune séance. Nous sommes trois coachs et j’ai le sentiment que nous bossons correctement, que nous faisons les choses bien. C’est difficile à vivre mais c’est sûr, on ne lâchera rien."

"Qui voudrait venir entraîner Chazay dans ces conditions ?"

Tu te sens menacé ?
"Oui et non. Oui car forcément les résultats ne sont pas là. Mais de toute façon, qui pourrait venir entraîner Chazay dans ces conditions ? Tous les joueurs de mon effectif sont venus grâce Sylvain ou moi. On sait donc qu’ils ne nous lâcheront pas et qu’ils feront tout pour se maintenir. Pour nous deux !"

Hormis le travail évidement, que va-t-il falloir faire pour s’en sortir ?
"Aligner une attaque Berthod-Charreton (rires). Plus sérieusement, on va devoir surement être moins joueur et plus solide. On va enchainer avec les quatre premiers du classement. Il faudra donc laisser les tripes sur le terrain. Je rechausserais les crampons s’il la faut. Parce que Chazay, c’est mon club, mon village. On ne peut pas descendre. C’est impossible, on ne le mérite pas !"

Une descente remettrait-elle en cause ta présence sur le banc du Chazay FC la saison prochaine ? Voir le projet du club ?
"Quand on a bâti l’effectif cet été, le projet était sur deux ans. Construire un groupe la première année et monter la deuxième. Une chose est sûre, je serai encore au club la saison prochaine. Je le répète, Chazay, c’est mon club, mon village et on s’entend parfaitement avec mon adjoint. Apres si le club ne veut plus de nous, on partira. Mais je pense que ça serait une erreur de la part du club."

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Alex BERTHOD
Né le 10 janvier 1988 à Tassin
Job : responsable développement Futsal Saône Mont d’Or
Parcours joueur : CS Chazay-Civrieux, Olympique Lyonnais, US Roye, FC DOMTAC, FC Bords de Saône.
Parcours entraîneur : Chazay FC, FC Domtac, FC Bords de Saône, FS Monts d’Or




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Septembre 2022 - 08:22 Le SC MACCABI confirme ses ambitions