monfoot69
monfoot69
LES NEWS

Futsal. Des scènes d’une rare violence lors d’un match à Oullins


Rédigé le Mardi 21 Mars 2023 | Lu 4081 commentaire(s)


Capture vidéo via Le Progrès
Capture vidéo via Le Progrès

Rapportées par Le Progrès, les scènes de violence qui se sont déroulées lors de la rencontre de D2 de district de futsal du Rhône entre l’AC Pierre-Bénite Oullins et le FC Villefranche Beaujolais  font froid dans le dos avec des joueurs caladois pris à partie par des dizaines de spectateurs descendus des gradins.

Le quotidien régional évoque un contexte tendu. « Victorieuse à l’aller, la section caladoise avait été chambreuse. Selon une source, quelques spectateurs auraient même eu des paroles racistes […] Un parfum de règlement de compte flottait dans l’air », explique ainsi Le Progrès qui indique également qu’un spectateur du FCVB présent pour le match a été invité par l’arbitre à suivre la rencontre du banc de touche.

 

Finalement, la rencontre s’est presque déroulée jusqu’à son terme sans incidents. Presque. Les locaux menaient 4-1 à deux minutes de la fin de la rencontre. « A la suite d’une altercation entre deux joueurs, d’Oullins et Villefranche, plusieurs dizaines de personnes sont descendues sur le terrain, nous raconte un témoin. Ils ont déclenché une violente bagarre, s’en prenant aux joueurs et au staff de Villefranche. (voir la vidéo publiée par Le Progrès)Avec l’aide du capitaine d’Oullins et de son père, les caladois ont pu entrer au vestiaire avant l’arrivée des pompiers et de la Police. »


L’AC Oullins a déjà sanctionné plusieurs joueurs

Trois Caladois ont été emmenés à l’hôpital mais ils n’ont pas été victimes de commotions. Le Progrès précise que s’ils sont le fait « d’une majorité d’individus étrangers à l’AC Pierre-Bénite Oullins », ces débordements pourraient coûter cher au club du Rhône. La commission de discipline du District de Lyon et du Rhône va ouvrir une instruction afin de faire la lumière sur ces graves incidents. Il est fort probable que l’équipe d’AC Pierre-Bénite Oullins soit mise hors compétition et ses joueurs suspendus à titre conservatoire durant cette instruction.

Après ces violences, le président du club oullinois de Futsal Mehdi Sahraoui a confié au Progrès que « c’est du jamais vu depuis notre création, ça ne correspond pas aux valeurs que nous transmettons ». Puis il a indiqué que « nous dénoncerons toutes les personnes impliquées dans cet événement et avons déjà sanctionné tous les joueurs qui ont participé à cette bagarre. »




Dans la même rubrique :
< >