monfoot69
monfoot69

JSO Givors - Eladio MORALES : "J'ai accepté ce que personne ne voulais..."


Rédigé le Mercredi 21 Mars 2018 | Lu 3774 commentaire(s)

La première expérience d'Eladio Morales à la tête d'une équipe de football est... un succès. La JSO Givors survole sa poule de D3 avec seulement trois buts concédé et est toujours en lice en Coupe du Rhône.
Une opportunité pour le jeune givordin, qu'il a saisi alors que personne ne se bousculait à l'époque.


Eladio, ton équipe a concédé trois buts en seize matchs de championnats. Comment expliques tu cette statistique incroyable ?
"Oui on a concédé trois buts au total sachant que les deux pris FC Chaponnay-Marennes l'ont été par le président, qui remplaçait le gardien titulaire ce jour là (rires). Anthony Flamant, mon titulaire du poste, n'en n'a donc pris qu'un cette saison en championnat. Cette imperméabilité est due à l’application et à la rigueur défensive de toute l’équipe, mais plus particulièrement à celle de mes deux centraux Jérôme Joubert et Mickaël Gonzalez qui, comme mon gardien, ont évolué plus haut. En plus, ils se battent comme des morts de faim sur chaque ballon."

D'autant que c'est ta première expérience sur un banc. Qu'est-ce qui t'a poussé à relever ce challenge risqué ?
"J'ai quand même eu un petit vécu comme adjoint au GS Chasse. A vrai dire, pas grand monde, pour ne pas dire personne, ne voulais reprendre l’équipe en fin de saison dernière. Un des joueurs m’a proposé le challenge. Pour une première expérience, je ne pouvais pas rêver mieux. J'ai donc accepté tout de suite le défi, même risqué comme tu dis. Parce que Givors, c'est mon club de toujours. Le voir dans cette situation m’écœurais. Alors oui, j'ai accepté ce que personne ne voulais à l'époque."

Avec neuf points d'avance sur le troisième à six journées de la fin, qu'est-ce qui pourrait faire que la montée vous échappe?
"Je ne vais pas dire "rien du tout" mais à vrai dire pas grand chose. Vu le niveau de motivation de tout le club pour remonter le plus rapidement possible, on a fait le plus dur je pense. Encore deux victoires et c’est quasiment fait. Et ça n'est pas maintenant qu'on va lâcher."

"On a un public de passionné qui n'aime pas voir son équipe perdre..."

Hormis l'aspect défensif, qu'est-ce qui fait la force de ton équipe cette saison ?
"La cohésion du groupe. Ça faisait longtemps qu’on avait pas vu ça à Givors. On a une bande de potes sur et en dehors du terrain, qui se retrouve après chaque match pour manger ensemble en regardant la L1. Et j'ai des joueurs qui ont déjà évolué plus haut. Il faut reconnaître que ça aide au niveau ou nous sommes. On concède peu d’occasion car nous avons souvent le ballon et j’ai un super attaquant, Yassine Taïar, qui marque à chaque match. Ça nous soulage de ce point de vue la (rires)."

Givors est une terre de foot avec une équipe fanion qui a évolué jusqu'en DH. Comment expliques tu qu'elle se trouve à ce niveau aujourd'hui ?
"Je te confirme, Givors, est une ville de sport en général et plus particulièrement de football avec un vivier important de bons footballeurs. Mais la gestion du club au plus haut niveau a été mauvaise pour ne pas dire inexistante. Il y a eu ici des présidents qui ne pensaient qu’à se remplir les poches. D’où la chute de plusieurs niveaux de l'équipe fanion. Mais tout cela est derrière et maintenant, on regarde devant pour revivre les plus belle années du club."

On parle aussi d'un public "turbulent". Que réponds tu à Cela ?
"Que c'est un public de passionnés qui n’aiment pas voir son équipe perdre et qui la supporte jusqu’au bout, à domicile comme à l’extérieur cette saison. Je remercie d'ailleurs tout particulièrement ceux qui ont toujours été là, y compris par des températures glaciales cet hiver."

Le mot de la fin pour toi...
"Je tenais à remercier toutes les personnes qui ont cru en nous et elles n’étaient pas nombreuses au départ. Merci au président Yann Magnan qui m’a fait confiance et avec qui le club et en train de remonter la pente. Merci à tout mon groupe de joueurs qui me fait vivre une super saison pour l’instant. Merci au kop qui se déplace pour nous suivre de partout... Et je me souhaite de rester le plus longtemps à la tête de cette équipe !"

Recueillis par Bebeto RODRIGUEZ

Eladio MORALES
Né le 17/03/1987 à Oullins
Job : Chauffeur PL
Parcours joueur : JSO Givors, AS Bellecour Perrache, AS Saint-Martin en haut, GS Chasse
Parcours éducateur : JSO Givors A

JSO GIVORS 2017-2018
Flamant Anthony, Debbous Ali, Chennouf Hamza, Joubert Jérôme, Gonzalez Mickael, Long Yanice, Maghraoui Ychem, Taïar Mehdi, Taïar Lyam, Debbous Mohamed, Azouz Issam, Morales Nelio, Touati Azzedine, Taïar Malik, Ferreira Bryan, Citak Aydin, Vizioli Jordan, Taïar Yassine, Bedda Nasser, Beldjebel Halim, Taïar Abdelhalim.
Ent : Eladio Morales

Classement D3 - Poule I

JSO Givors - Eladio MORALES : "J'ai accepté ce que personne ne voulais..."



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Septembre 2022 - 08:22 Le SC MACCABI confirme ses ambitions